Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

L’orgue invisible de l’église Saint-Jacques de Lunéville

LUNEVILLE ORGAN
Église Saint-Jacques de Lunéville.
Partager

TRÉSORS DU PATRIMOINE (3/5). Cet été, Aleteia vous emmène à la découverte de sanctuaires français injustement méconnus alors qu'ils constituent d'authentiques trésors de piété et d'architecture. Cette semaine, découvrez l’étonnant orgue "sans tuyaux" de l’église Saint-Jacques de Lunéville.

Si Lunéville est davantage connu pour les multiples incendies qui ont ravagé son château, joyau des ducs de Lorraine, la ville cache cependant un autre trésor exceptionnel unique au monde. À quelques pas de là, l’église Saint-Jacques possède un orgue qui semble, à première vue, ne pas avoir de tuyaux. Et pourtant il fonctionne parfaitement.

En réalité, l’orgue possède bien des tuyaux mais ceux-ci sont totalement invisibles, cachés derrières le buffet. Un cas unique au monde. Œuvre ingénieuse de l’architecte Emmanuel Héré et du facteur lorrain, Nicolas Dupont, l’instrument a été réalisé entre 1749 et 1751. Le buffet traditionnel, qui laisse apparaître généralement une partie des tuyaux de façade, est ici conçu comme un décor de théâtre en trompe l’œil. Toute la partie mécanique est ainsi subtilement dissimulée derrière un fabuleux décor baroque représentant l’entrée du Paradis réalisé par le peintre André Joly.

LUNEVILLE ORGAN
© Gromf I CC BY-SA 3.0
Église Saint-Jacques de Lunéville.

Pour réaliser cette scénographie, Emmanuel Héré a conçu une véritable œuvre d’architecture et pas seulement une boiserie destinée à cacher la mécanique. L’orgue est ainsi intégré parfaitement à la structure architecturale de l’église, du sol à la voûte. Élevé sur une grande tribune soutenue par quatre grande colonnes, l’orgue est décoré, au premier niveau, par quatre anges jouant d’un instrument de musique (flûte, luth, violon, basson). Ils sont sous la conduite d’un ange chef-d’orchestre placé au niveau du seconde balcon. Au centre, on reconnaît les armoiries du roi Stanislas Leszczynski surmontés de la couronne ducale.

Témoin des fastes de la cour du roi de Pologne, l’orgue est sans aucun doute l’objet le plus fastueux de l’église. Cette dernière, relativement sobre, est agrémentée d’un joli badigeon jaune qui apporte une douce lumière et qui contraste avec les somptueuses dorures et les faux marbres du grand orgue. Chaque année, plusieurs concerts sont organisés pour faire entendre ce chef-d’œuvre de la facture française. Prochain en date, le 29 septembre en compagnie de l’organiste Pascale Rouet.

En images : les plus beaux buffets d'orgue de France
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]