Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La chapelle semi-rupestre de Notre-Dame de Vals, une église aux allures de citadelle

Notre-Dame de Vals
© Stéphane Meurisse
L'église Notre-Dame de Vals.
Partager

TRÉSORS DU PATRIMOINE (2/5). Cet été, Aleteia vous emmène à la découverte de sanctuaires français injustement méconnus alors qu’ils constituent d’authentiques trésors de piété et d’architecture. Cette semaine, découvrez la chapelle Notre-Dame de Vals (Ariège) qui, avec ses allures de forteresse, fait davantage penser à un château médiéval qu’à une église.

Au sommet de son rocher, l’église de Vals, dans l’Ariège, en surprend plus d’un. À première vue, on pense découvrir une citadelle abandonnée. Curieux, on ne peut s’empêcher de vouloir franchir la première porte. En l’ouvrant, on découvre, avec surprise, un escalier étroit grimpant dans la roche menant à une seconde porte. Une fois ouverte, le pèlerin comprend qu’il vient de pénétrer dans la partie souterraine… d’une église !

Notre-Dame de Vals
© Stéphane Meurisse

Dédiée à la Vierge Marie, l’église de Vals a certainement été construite vers le Xe siècle comme en témoigne ses fondations. Édifice central d’un ancien village troglodyte, l’église demeure l’un des plus beaux témoignages de la cité médiévale disparue. Construite sur trois niveaux, sa partie inférieure a été creusée dans la roche puis l’ensemble a été surélevé au fil des siècles.

Lire aussi : L’abbaye d’Ebersmunster, un joyau baroque au cœur de l’Alsace

Notre-Dame de Vals
© Stéphane Meurisse
La nef principale de l'église semi-rupestre Notre-Dame de Vals.

Si l’architecture rupestre est déjà une surprise en soi, le pèlerin aura le loisir d’être à nouveau surpris une fois qu’il aura pénétré dans l’abside. En levant les yeux, on remarque avec stupeur les merveilleuses fresques romanes qui couvrent la voûte. Dans un style sobre, propre à l’époque romane, on devine des scènes de la vie du Christ (l’Annonciation, la Nativité, le Bain de l’Enfant-Jésus, l’Adoration des Mages …) avec une place de choix pour la Parousie, la seconde venue du Christ à la fin des temps. Trônant dans sa mandorle, le Christ glorieux est entouré de sa garde rapprochée : saint Michel, saint Raphaël et saint Gabriel mais aussi les quatre évangélistes sous la forme du tétramorphe. Cachées par un badigeon pendant plusieurs siècles, les fresques ont été redécouvertes en 1952 par le curé de la paroisse. En 2007, elles ont fait l’objet d’une restauration exemplaire.

Notre-Dame de Vals
Par Victorcouto — Travail personnel
Sur la voûte de l'abside, le Christ en gloire est entouré des archanges et du tétramorphe.

Encore quelques marches à monter et le pèlerin découvre la grande nef, agrandie au XIXe siècle par la marquise de Portes. Au fond, la montée se poursuit et permet d’accéder à l’ancienne chapelle supérieure dédiée à saint Michel. Celle-ci est surmontée d’une grande tour construite au XIVe siècle. Servant de tour de guet, elle protégeait la cité de potentielles invasions. Si extérieurement l’église a effectivement tout d’une citadelle, le petit clocheton coiffé d’une croix ajouté au XIXe siècle, est l’unique détail qui laisse deviner qu’il s’agit bien d’une église.

Pour découvrir l’intérieur, cliquez sur le diaporama :

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]