Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vous pouvez désormais visiter la maison natale du pape Jean Paul Ier

Public domain
Partager

Située à près de 1.000 mètres d'altitude dans village montagneux des Dolomites, au nord-est de l'Italie, la maison natale du pape Jean Paul Ier est désormais ouverte au public. C'est dans une de ses chambres qu'Albino Luciani est né et a été baptisé le 17 octobre 1912.

Inhabitée depuis la mort en 2008 de son dernier propriétaire Edoardo Luciani, le frère du « pape au sourire », cette maison modeste de paysans a été rachetée en juin dernier par le diocèse de Vittorio Veneto. Elle est ouverte au public depuis le début du mois d’août. Comme l’explique Loris Serafini, directeur du musée Albino Luciani de Canale d’Agordo contacté par Vatican News, les visiteurs peuvent découvrir l’unique pièce de la maison chauffée dans laquelle a vu le jour Albino Luciani ainsi que l’atelier de menuiserie de son père, la cuisine et les écuries. D’après Loris Serafini la famille a attendu « le moment opportun en gardant la maison disponible pour un éventuel rachat par une institution ecclésiale ». Un événement d’autant plus fort que Jean Paul Ier est engagé sur la voie de la béatification.

C’est dans cette demeure que le petit Albino a donc passé ses premières années, entouré de son frère Edoardo (1917-2008) et de sa sœur Antonia (1920-2009). En 1915, les parents avaient également accueilli un petit Tranquillo Federico, mort à l’âge d’un an. Le père du futur pape, Giovanni Luciani, était travailleur saisonnier et maçon. Sa mère, Bortola Tancon travaillait comme cuisinière à l’hospice Saints-Jean-et-Paul de Venise. Croyante fervente, cette dernière a vu rapidement la vocation précoce de son fils et l’a encouragé à partir pour le petit séminaire de Feltre à l’âge de 11 ans dans le diocèse de Vittorio Veneto.

Très lié à son frère, le futur pape retournait régulièrement dans sa maison natale pour lui rendre visite. Selon Loris Serafini, Jean Paul Ier a d’ailleurs « renoncé à la part de la maison qui lui revenait en sa faveur afin de l’aider financièrement ». Successeur du « pape au sourire » — dont le pontificat de 33 jours a été le plus bref de l’histoire de l’Église (élu le 26 août 1978, il meurt le 28 septembre 1978) — Jean Paul II s’est rendu plusieurs fois dans le village de Canale d’Agordo. Il y a effectué sa première visite pastorale en Italie puis y est ensuite retourné à titre privé plusieurs fois pendant ses vacances d’été passées dans la région.

Découvrez ces maisons qui ont vu grandir des saints :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]