Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame : non, il n’y aura pas de cathédrale éphémère sur le parvis

projet cathedrale ephemere notre dame de paris
Partager

Depuis l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris, le 15 avril dernier, plusieurs cabinets d’architecture ont imaginé des édifices éphémères qui prendraient place sur le parvis afin de continuer à accueillir les fidèles. Un projet démenti par le diocèse de Paris.

Non, vous ne verrez pas de cathédrales éphémères aux allures futuristes sur le parvis de Notre-Dame. Depuis plusieurs mois, les architectes du monde entier communiquent volontiers sur des projets où ils imaginent une cathédrale qui viendrait pallier la fermeture de Notre-Dame depuis l’incendie du 15 avril dernier. En juin dernier, le cabinet d’architecte français, dirigé par Armel Joly, catholique, proposait une cathédrale tout en bois respectueuse de l’environnement. Dernier projet en date : une cathédrale de bois et de plastique longue de 75 mètres imaginée par le cabinet d’architecte américain Gensler. Un projet présenté à grands renforts de communication. Et pourtant. Le diocèse n’a Paris n’a jamais validé aucun projet en ce sens. Une information confirmée hier par la directrice de communication du diocèse, Karine Dalle, sur son compte Twitter.

Lire aussi : Pour le général Georgelin, « Notre-Dame est d’abord un lieu de culte catholique »

Quelques semaines après l’incendie, le recteur de Notre-Dame, Mgr Chauvet, avait bien évoqué l’idée d’un lieu éphémère, peut-être une cathédrale en bois, afin de continuer à accueillir les pèlerins et les touristes. Finalement l’idée n’a pas été retenue en raison du manque de place sur le parvis. Le recteur a cependant annoncé, en juillet dernier, la création d’un « sanctuaire marial » qui abriterait une copie de la Vierge au pilier, miraculeusement sauvée de l’incendie. L’objectif de ce sanctuaire est bien « que l’on puisse habiter le parvis et que les gens se rendent compte que Marie est là et qu’elle sort pour accueillir les gens », avait-il indiqué. Si l’on ne connait pas encore la forme qu’il prendra, Karine Dalle, directrice de la communication au diocèse de Paris, a indiqué qu’il serait de « petite taille » et installé dès autorisation préfectorale.

En images : dans les coulisses de la première messe de Notre-Dame après l'incendie
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]