Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le Mondial de montgolfières, l’événement qui rapproche du ciel

Le Grand Est Mondial Air Ballons est le plus grand rassemblement de montgolfières au monde. Il se tient du 26 juillet 2019 au 4 août 2019.
Partager

Le Grand Est Mondial Air Ballons (Gemab) qui se tient à l'aérodrome de Chambley-Bussières (Meurthe-et-Moselle) du 26 juillet au 4 août rassemble cette année plus de 400 ballons. Parmi les pilotes d'aérostats, l'un est prêtre.

Lundi 29 juillet, ce sont plus de 400 montgolfières qui se sont envolées en Lorraine, prenant le départ de la Grande Ligne au cours du Grand Est Mondial Air Ballons (Gemab), le plus grand rassemblement de montgolfières au monde. Et même si le record obtenu en 2017 de 456 aérostats au départ n’a pas été battu, l’envol n’en était pas moins spectaculaire. Cette rencontre, qui a lieu tous les deux ans, se tient du 26 juillet au 4 août. Les appareils étaient dirigés par des aérostiers de 38 nationalités différentes. Parmi eux, le père Éric Lorinet, un prêtre de 51 ans féru de ballons qui, après avoir célébré la messe à Chambley-Bussières, le lieu de la manifestation, a troqué son aube contre sa tenue de pilote de montgolfière.

« Conserver une aptitude à s’émerveiller »

Breveté depuis 29 ans, le père Lorinet, de Montélimar (diocèse de Valence), a reçu le sacrement de l’ordre en 2000. « Quand on est dans un ballon, c’est magique, même après 600 vols », confiait-il durant l’événement. Pour lui, être un bon pilote, c’est savoir être « calme, patient, méthodique, plus contemplatif qu’hyperactif, et conserver une aptitude à s’émerveiller ». Rien d’incompatible avec sa fonction de prêtre, bien au contraire. Verra-t-il Dieu dans l’atmosphère, à défaut de pouvoir le contempler dans l’espace ? Vu sa capacité à s’émerveiller, on peut au moins parier que ses prières monteront au Ciel en direct avec lui.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]