Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Nigeria : cet imam a sauvé 262 chrétiens

Partager

Lors d’une conférence internationale pour la liberté religieuse organisée à Washington (États-Unis), six personnalités ont été mises à l’honneur pour leur engagement. Parmi elles, un imam nigérian.

Au Nigeria, la cohabitation entre chrétiens et musulmans est délicate, notamment à cause du fondamentalisme islamique. Ces dernières années, des chrétiens et des populations sédentaires ont été la cible de nombreuses attaques de la part de Peuls, une ethnie de bergers nomades musulmans qui s’occupe essentiellement d’élevage de brebis. Mais il existe aussi de belles histoires, à l’instar de celle d’Abubakar Abdullahi. Cet imam nigérian de 83 ans, qui s’est fait remarquer pour son comportement exemplaire vis-à-vis d’un groupe de chrétiens, fait partie des six personnalités qui ont reçu le « prix pour la liberté religieuse internationale » récemment décerné par le secrétaire d’État américain, Mike Pompeo. Cette distinction a eu lieu dans le cadre de la conférence internationale organisée par la diplomatie américaine pour la liberté religieuse qui s’est tenue à Washington du 16 au 18 juillet dernier.

Mains nues face aux agresseurs

Le 23 juin 2018, Abubakar Abdullahi a sauvé 262 chrétiens menacés par un groupe d’extrémistes. Entendant des coups de feu et les voyant en danger, il leur a ouvert les portes de sa mosquée. Il est ensuite sorti et a fait face, sans armes, aux belligérants, refusant de les laisser entrer et proposant même de sacrifier sa vie pour celle des chrétiens. Sans son intervention, ceux-ci auraient probablement été tués. L’imam avait déclaré à la BBC que son geste avait été éprouvé par la « gratitude » qu’il éprouvait vis-à-vis de la communauté chrétienne qui avait favorisé la construction d’une mosquée quarante ans plus tôt.

Le liberté religieuse dans le monde semble se réduire d’année en année. Le 22 novembre 2018, l’AED publiait un rapport alarmant dénonçant d’importantes violations dans 38 pays. Cette question est le cheval de bataille des États-Unis. À l’issue de la conférence internationale de Washington, Mike Pompeo a annoncé la création d’une alliance internationale pour la liberté religieuse.