Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Sur la bioéthique, l’Église appelle les catholiques à « se manifester »

Mgr Eric de Moulin-Beaufort.
Partager

Présenté en Conseil des ministres le 24 juillet et débattu à l’Assemblée à la rentrée, le projet de loi bioéthique fait largement réagir, y compris au sein de l’Église catholique de France.

Alors que le projet de loi bioéthique sera débattu par les députés en septembre, quel rôle doivent ou peuvent avoir les catholiques ? Certaines associations ont d’ores et déjà appelées à une journée de mobilisation le 6 octobre à Paris. « Il n’est pas dans le rôle des évêques ou des prêtres de prescrire les moyens politiques avec lesquels les catholiques doivent travailler comme citoyens », a indiqué Mgr Éric de Moulins-Beaufort, archevêque de Reims et président de la Conférence des évêques de France (CEF) dans un entretien accordé à La Croix.

Les catholiques appelés à « se manifester »

« Personnellement, j’ai beaucoup aimé la formule qu’avait employée le cardinal André Vingt-Trois en 2012 lorsqu’il avait appelé les catholiques à “se manifester” », a-t-il néanmoins précisé. « Les catholiques sont des citoyens comme les autres. Nous, évêques, avons beaucoup parlé, écrit, envoyé des argumentaires aux parlementaires et aux membres du gouvernement et nous continuerons pendant la discussion du projet de loi, car tout ce qui peut être amélioré mérite de l’être. Des pères, des mères, des enfants, tous les citoyens doivent se faire entendre auprès de leurs députés et sénateurs. »

Lire aussi : La présence des catholiques dans la vie politique est « indispensable »

Début septembre 2018, au moment où le Conseil consultatif national d’éthique (CCNE) a rendu son avis sur la révision des lois de bioéthique, l’ensemble des évêques de France s’était déjà exprimé sur le sujet en signant une déclaration inédite dans laquelle ils ont rappelé la valeur de la procréation, un « acte profondément et spécifiquement humain dont la manipulation entamerait gravement la valeur de fraternité qui fonde le pacte social de notre société ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]