Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Au Japon, deux personnes handicapées élues au Sénat pour la première fois

Yasuhiko Funago et Eiko Kimura
Rhohei Moriya / Yomiuri / The Yomiuri Shimbun
Taro Yamamoto, dirigeant de Reiwa Shinsengumi à droite et Eiko Kimura, après l'élection de la Chambre des conseillers.
Partager

Yasuhiko Funago et Eiko Kimura, un homme et une femme japonais lourdement handicapés, ont été élus ce dimanche 21 juillet au Sénat, sous l’étiquette du parti d’opposition « Reiwa Shinsengumi ». Pendant les six ans de leur mandat, ils se concentreront sur le droit à l’intégration des personnes handicapées dans la société.

Parmi les nouveaux élus du Sénat japonais ce dimanche 21 juillet 2019, se trouvent un homme et une femme lourdement handicapés. Le premier, Yasuhiko Funago, 61 ans, souffre de la maladie de Charcot depuis ses 42 ans. Depuis 2002, il est placé sous respirateur artificiel et s’exprime grâce à des mouvements de la mâchoire, reliée à un ordinateur. Quant à Eiko Kimura, elle se déplace en fauteuil roulant depuis son plus jeune âge, après avoir souffert d’une blessure à la colonne vertébrale alors qu’elle n’avait que 8 mois. Tous deux militent pour l’intégration des personnes handicapées dans la société.

Une première au Japon

C’est la première fois qu’au Japon, des personnes handicapées sont élues en politique. Cette nouvelle pose notamment la question de l’accessibilité de l’espace public aux personnes à mobilité réduite. Au Sénat, des aménagements seront donc faits les prochaines semaines pour permettre aux deux nouveaux élus de travailler dans les meilleures conditions possibles. Par exemple, des travaux doivent être réalisés afin de permettre aux fauteuils roulants de Yasuhiko Funago et d’Eiko Kimura de passer dans les bâtiments. De la même manière, jusqu’à présent, le règlement du Sénat ne prévoyait pas qu’un élu puisse être accompagné d’une tierce personne pour l’assister en permanence.

Lire aussi : Ces troquets pas comme les autres qui mettent le handicap à l’honneur

Si le Japon n’est pas particulièrement en retard concernant le développement d’infrastructures adaptées aux personnes porteuses d’un handicap physique, d’autres problèmes subsistent comme la difficulté à s’intégrer dans le monde du travail, par exemple. C’est pour cette raison que pendant les six ans de leur mandat, les nouveaux élus du « Reiwa Shinsengumi », parti d’opposition au gouvernement libéral-démocrate, continueront de lutter pour les droits des personnes handicapées.

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]