Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Le bel hommage de Saint-Cyr aux Compagnons de la Libération

Shutterstock
Partager

La nouvelle promotion de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr a été baptisée « Compagnons de la Libération » ce samedi 20 juillet. Un bel hommage aux 1.038 hommes et femmes qui ont reçu ce grade pour l’engagement exceptionnel dont ils ont su faire preuve pendant la Seconde Guerre mondiale.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

C’est une tradition dans laquelle se mêle la fierté, l’engagement et l’exigence. Une exigence à la mesure du nom qu’ils ont reçu. Ce samedi 20 juillet, la nouvelle promotion de l’École spéciale militaire de Saint-Cyr a été baptisée « Compagnons de la Libération ». Un choix qui prend tout son sens alors que la France a célébré cette année le 75e anniversaire du débarquement. « Le nom de baptême vous inspirera, j’en suis sûr, courage et audace », a affirmé le général Bosser lors de cette cérémonie.

120 saint-cyriens Compagnons de la Libération

Qui sont les Compagnons de la Libération ? Il a été remis à 1.038 hommes et femmes — dont 120 saint-cyriens —, à 18 unités militaires et à cinq communes françaises (Nantes, Grenoble, Paris, Vassieux-en-Vercors et l’île de Sein). Parmi les 1.038 membres de l’ordre de la Libération, 65 ont été tués avant le 8 mai 1945, alors qu’ils étaient déjà Compagnons, et 271 ont reçu cette distinction à titre posthume. Si bien qu’à peine plus de 700 seulement ont survécu à la guerre.

Lire aussi : Qui sont les derniers Compagnons de la Libération encore vivants ?

Deuxième ordre national français après la Légion d’honneur, l’ordre de la Libération a été institué pendant la Seconde Guerre mondiale par le général de Gaulle. Destiné « à récompenser les personnes ou les collectivités militaires et civiles qui se seront signalées dans l’œuvre de libération de la France et de son Empire », il ne comporte qu’un seul grade, compagnon de la Libération. Parmi eux se trouvent neuf aumôniers catholiques « en titre » qu’Aleteia vous propose de découvrir.

Qui sont les neuf aumôniers Compagnons de la Libération :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]