Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Cœur Sacré », le seul en scène qui permet de « vitaminer son âme »

© Andrea Polato | Isabelle Marolleau
Partager

Comédienne, chanteuse et metteur en scène, Isabelle Marolleau continue à jouer son spectacle « Cœur Sacré » dans toute la France. Née du parcours spirituel de son auteur, cette création sonne comme une parole d’espérance et une ode à la vie. Elle sera en Dordogne du 19 au 21 juillet.

Comédienne, chanteuse, metteur en scène, Isabelle Marolleau joue son spectacle Cœur Sacré depuis quatre ans dans toute la France. Chant grégorien, negros spirituals, textes méditatifs… « Il s’agit d’un témoignage de mon chemin de reconversion, de ma profession de foi, de mon action de grâce, explique-t-elle. Je pense que l’Esprit saint fait son œuvre en moi ».

L’auteur y voit surtout « l’aboutissement d’un chemin spirituel ». « Avant cette vie-là, j’en ai eu une autre », explique celle qui a été chef d’entreprise pendant vingt ans dans l’événementiel et la communication. À cette période-là, Dieu est le cadet de ses soucis. Sauf qu’à la fin des années 2000, elle traverse des perturbations conjugales, professionnelles et familiales. Attirée par le monde artistique, elle change alors de cursus et à 49 ans, elle est admise au cours Florent — elle en sortira en 2012. Pour elle, cette conversion professionnelle est une réponse à une véritable « sollicitation intérieure ».

Un appel à « vitaminer son âme »

Mais Dieu l’attend plus loin encore. En 2010, l’artiste perd coup sur coup son frère François dans un accident de montagne et son fils Baptiste, victime d’un accident pulmonaire. « Cela a été le tsunami intérieur », décrit cette femme « sortie des flots », ainsi qu’elle le formule elle-même. Elle plonge dans la dépression puis reçoit une consolation, vivant une véritable conversion intérieure.

Lire aussi : Comment l’art est-il une voie d’accès à Dieu ?

« J’ai reçu une immense lumière », lance-t-elle. « Je venais de fêter mes 50 ans. Les gens du cours Florent m’ont épaulée d’une manière magistrale. Le directeur m’a dit : “Ce qui t’arrive est puissant et fort. Je suis sûr qu’un jour, tu vas l’écrire et le mettre en scène. Et cela va aider les autres”. L’arrachement de cette séparation de ce fils adoré a été insupportable. J’ai senti en moi l’envie de parler du deuil, de la mort violente et j’ai osé en parler. Cœur Sacré, c’est justement ce cri ultime vers là-haut d’une femme blessée et relevée. « Cœur Sacré invite à toucher sa lumière intérieure, à vitaminer son âme », note l’artiste. « Ce spectacle, c’est ma réconciliation avec la vie. Il n’a pas d’autre ambition que de témoigner et de montrer que la vie est possible après la mort. Je ne peux pas taire ce qui m’arrive, c’est très puissant. Je suis juste un vecteur : cela ne m’appartient pas ».

Pratique :

Église de Domme, vendredi 19 juillet 2019 à 21h.
Cathédrale de Sarlat, dimanche 21 juillet 2019 à 18h30.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]