Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 08 décembre |
Immaculée Conception
Aleteia logo
Perles du Web
separateurCreated with Sketch.

Quand Johnny Clegg, le « zoulou blanc », et Nelson Mandela chantaient la paix

clegg-mandela-1.jpg

Capture d'écran YouTube

Johnny Clegg et Nelson Mandela en 1997 à Francfort

Sarah Choteau - publié le 17/07/19

Le chanteur Johnny Clegg est décédé ce mardi 16 juillet des suites d'un cancer. Il avait 66 ans. Surnommé le "zoulou blanc", il était un fervent défenseur de la culture africaine et véhiculait un message de paix, notamment au travers de sa chanson la plus célèbre, Asimbonanga. En 1997, alors qu'il chante son titre sur une scène de Francfort, Nelson Mandela le rejoint par surprise. Une image qui incarne encore aujourd'hui le combat pour la paix.

Asimbonanga signifie « Nous ne l’avons pas vu » en zoulou. Cette chanson, celle du répertoire de Johnny Clegg la plus connue du grand public, est sans doute aussi la plus symbolique. Nous sommes en Afrique du Sud, en 1987. Nelson Mandela est incarcéré depuis 25 ans à Robben Island. Johnny Clegg écrit alors « Asimbonanga », qui deviendra en quelque sorte l’hymne de la libération du futur président sud-africain. Le gouvernement de l’époque censure cette chanson, au motif que le nom de Mandela ne doit pas être prononcé dans le pays, ni même sa personne évoquée. En 1997, tandis que Johnny Clegg chante son titre sur une scène de Francfort, Nelson Mandela le rejoint par surprise.

https://twitter.com/ZukxDaKid/status/1151188835625263105

Mêlant le zoulou et l’anglais, le titre Asimbonanga, interprété par un groupe composé de personnes noires et de personnes blanches, demeure un symbole de paix, de lutte contre l’apartheid. Ou quand la musique permet de créer des ponts entre les pays et les hommes.

Tags:
AfriqueMusiquenelson mandela
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

L’évangélisation de l’univers Internet est le défi crucial de l’annonce de l’Évangile en notre temps. Et voici que Aleteia - de loin le premier site Internet catholique au monde -, voici que, Dieu aidant, Aleteia excelle à remplir cette mission. Mais, problème, seuls 2% de ses lecteurs fidèles donnent au moment de la quête…

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour







Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement