Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Heureux les enfants en vacances chez leurs grands-parents

Nestor Rizhnia - Shutterstock
Partager

En ce mois de juillet, nombreux (et heureux) sont les enfants accueillis par leurs grands-parents pendant que leurs parents travaillent. Témoins d’unité et de fidélité, ils offrent des vacances ressourçantes à maints égards.

« Pendant les vacances, je vais chez Papy et Mamy ». Une phrase clé pour bon nombre d’enfants et d’adolescents, dont le périple estival passera par une halte auprès de leurs grands-parents. Pour les parents, ce sera l’occasion de souffler un peu ou de faire la jonction avec leurs semaines de vacances ; pour les enfants, la garantie d’un séjour ressourçant, au goût d’éternité.

« Avec Grand-Maman, on fait des gâteaux, on va à la bibliothèque, et elle me raconte des histoires », raconte Brune. La fillette a déjà saisi que sa grand-mère vivait le temps différemment, dans la douceur, sans empressement. C’est même la vertu première des grands-parents que de savoir prendre le temps. « Ils arrivent de Paris, leurs parents sont souvent stressés par l’année écoulée, et tous retrouvent vite leurs petites habitudes : plage, promenade, arrivées des cousins… », décrit Claude. Des rituels immuables aux saveurs de madeleines proustiennes marquent les saisons et construisent peu à peu la mythologie de cette famille-là.

Lire aussi : Garder ses petits-enfants augmente l’espérance de vie

Ici, comme dans tant d’autres familles, point besoin de hauts faits ni de voyages extraordinaires : les temps vécus chez leurs aïeuls marqueront nos petits pour la vie, et constitueront des points de repères pour les années bousculées de l’adolescence. Des points d’ancrage intergénérationnels. « Il suffit d’évoquer le nom de notre maison de vacances pour qu’émergent des images communes : la crêperie du samedi de notre arrivée, le marché après la messe dominicale, les retrouvailles avec des amis d’enfance. C’est un retour aux sources pour nous aussi », se réjouit Cécile.

Les témoins de l’histoire familiale

Les grands-parents sont bien des facteurs de continuité, témoins d’une histoire familiale qui se tisse malgré les fractures de la vie. « Lorsqu’ils racontent l’enfance des parents, les enfants perçoivent qu’ils sont ancrés dans un passé solide », analyse la psychologue Madeleine Natanson. « Mon mari leur montre les albums de photos de leur papa, les petits aiment cela, on retrouve des ressemblances avec eux », confie Marie-Odile. Autant de plongées dans la grande histoire familiale, où l’enfant puise en profondeur les racines qui le feront grandir. Les grands-parents sont avant tout des témoins d’amour : d’un amour filial, mais aussi d’un amour conjugal qui a su passer outre les orages du quotidien.

Lire aussi : Des grands parents qui gâtent trop leurs petits enfants… est-ce un mal ?

Benoît XVI évoquait ces témoins « de valeurs fondées sur la fidélité à un unique amour qui engendre la foi et la joie de vivre ». Présences vivantes de l’amour conjugal, les grands-parents rappellent aux jeunes générations que la fidélité est possible, que leur vie est construite sur du roc. Par leur unité, ils enracinent la famille et lui ouvrent des horizons. En famille, cet été, dessinons l’avenir avec nos grands-parents.

Anne Gavini

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]