Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mieux que LinkedIn, LinkedOut !

© Aleteia
Partager

Lancé en 2016, le réseau Entourage permet aux personnes de la rue et à leur proche voisinage de recréer du lien. L’association lance à présent LinkedOut, un nouveau programme destiné à aider les personnes en situation précaire à trouver un emploi.

LinkedOut, c’est le nouveau programme lancé par le réseau Entourage le 2 juillet 2019. Un projet destiné à Abdenour, Kenny et tant d’autres personnes exclues. En effet, même s’il a travaillé durant 20 ans dans la culture des olives en Algérie et qu’il est passionné de jardinage, Abdenour n’arrive pas à trouver un emploi depuis son arrivée en France. Une situation que rencontrent beaucoup de personnes en situation précaire. Après trois années d’existence, Entourage propose donc ce nouveau défi : aider les personnes exclues à trouver un emploi en misant sur le réseau. Une continuité logique des premières années, selon Jean-Marc Potdevin, fondateur d’Entourage. « Le lien social, c’est notre ADN », explique-t-il à Aleteia. « Une bonne inclusion sociale, c’est une inclusion économique. LinkedOut est vraiment dans cette dynamique. Sur les trois prochaines années, nous voulons créer du lien durable en interconnectant des réseaux existants ».

Le « mur » de l’isolement

Ce nouveau projet est parti d’un constat : si beaucoup de personnes en situation de précarité et d’exclusion ont la volonté de trouver un emploi, elles n’ont pas le réseau nécessaire pour réaliser leur projet. « Même si la personne est motivée pour travailler, elle se heurte face à un mur qui est l’isolement », poursuit le fondateur. « Ce qui lui manque aujourd’hui, c’est vraiment le réseau », renchérit Flore de Rufz, chargée du projet.

© Capture d'écran Linked Out

D’autres propositions existent, lancées par diverses associations, comme la Cravate solidaire, qui accompagne des chômeurs ayant connu un parcours de vie difficile. La spécificité du programme LinkedOut est qu’il s’appuie sur les réseaux, au sens large du terme. « Nous avons tous de vrais réseaux de sociabilité, au sens large du terme, qui ont une grande importance pour nous quand nous cherchons un travail. Or, ces personnes n’en ont pas du tout », s’exclame Jean-Marc Potdevin. Pour lui, Instagram et Facebook sont de véritables mines d’or. « Pour nous, le grand public a un rôle à jouer dans le projet. Nous faisons le pari que la plupart des gens sont prêts à mettre leurs réseaux à disposition. Nous voulons mettre à la disposition des candidats un outil qui va donner de l’audience à leur CV ». Un programme qui développe une autre vertu : permettre au grand public de prendre conscience que nombre de personnes exclues sont bourrées de talents cachés à faire émerger et à développer.

Des « coachs bénévoles »

Le projet n’est pas spécifiquement destiné aux personnes de la rue, mais à toutes celles qui souffrent d’exclusion. Il en est pour l’instant à sa phase d’expérimentation et concerne une quinzaine de personnes, à Paris et en proche banlieue. Concrètement, chaque candidat est accompagné par un « coach bénévole » formé par l’association. « Derrière, il y a tout un parcours d’accompagnement », note Flore de Rufz, qui insiste sur l’importance d’établir un lien de qualité. Le coach, qui rencontre le candidat une fois par semaine, est chargé de l’aider dans la rédaction d’un CV qui mettra en avant ses atouts avec humanité. Il l’accompagne ensuite dans sa recherche d’emploi, puis le suit dans son intégration une fois en poste tout en le soutenant moralement. L’association travaille en lien avec des structures d’insertion.

Un lancement général en janvier 2020

Après quelques jours, le bilan est déjà très positif. « En une semaine, on compte déjà une dizaine d’opportunités par candidat. Pour l’instant, cela fonctionne. Nous pourrons très vite toucher des centaines voire des milliers de personnes », se réjouit Jean-Marc Potdevin. L’objectif est donc de consolider le dispositif d’ici l’automne, de développer la plateforme grâce à de nouvelles fonctionnalités et de lancer les premières formations, afin de pouvoir généraliser le parcours en janvier 2020. Pour que les talents puissent éclore toujours davantage.

Lire aussi : Reconnect, la plateforme qui pourrait changer le quotidien des sans-abri

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]