Aleteia logoAleteia logoAleteia
Lundi 20 mai |
Saint Bernardin de Sienne
Aleteia logo
Actualités
separateurCreated with Sketch.

PMA : LREM promet une « liberté de vote » pour ses députés

web2-lrem-000_1h84lq-afp.jpg

AFP

À gauche Stanislas Guerini, délégué général de La République en marche (LREM).

La rédaction d'Aleteia - publié le 05/07/19

Délégué général de LREM, Stanislas Guerini a promis une « liberté de vote » des parlementaires de la majorité présidentielle et aucune « police de la pensée » au moment de l’examen au parlement de la loi autorisant la PMA à toutes les femmes, avait-t-il annoncé mi-juin au micro de Radio Classique. Des propos qui prennent une dimension toute particulière après l’exclusion d’Agnès Thill.

Les députés pourront-ils voter en leur âme et conscience l’ouverture de la Procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de femmes et aux femmes seules ? Il semblerait que oui : mi-juin, le délégué général de LREM Stanislas Guerini avait ainsi promis une « liberté de vote » des parlementaires de son parti lors des débats et du vote sur l’élargissement de la PMA. Si depuis l’exclusion de la députée LREM Agnès Thill du parti a été prononcée, cette liberté de conscience ne semble pas être remise en question pour ce vote bien particulier.


IN VITRO FERTILIZATION

Lire aussi :
Favorable à « la PMA pour toutes » ? Montrez l’exemple en donnant vos gamètes !

L’article 27 de la Constitution précise que « tout mandat impératif est nul » et que « Le droit de vote des membres du Parlement est personnel ». Ceci étant dit le règlement intérieur du groupe LREM, que le site Contexte a publié en juillet 2017, précise dans son article 10 que si « durant les réunions de groupe la liberté d’expression et de vote est garantie à chaque membre ou apparenté », « les membres du groupe s’engagent cependant à respecter la stricte confidentialité des débats qui ont lieu durant les réunions de groupe ». Enfin, « les décisions prises par le groupe s’imposent à l’ensemble des députés membres et, le cas échéant, apparentés du groupe. »




Lire aussi :
Bioéthique : les sans-voix de la résistance

« Il y a beaucoup de députés et d’adhérents qui ont des craintes, mais on ne les entend pas », a ainsi confié à 20 minutes Jean-François Mbaye, député du Val-de-Marne. Sur l’extension de la PMA aux femmes seules, Annie Vidal, députée de Seine-Maritime, a également expliquée au journal quelle était « très réservée » : « Cela me gêne de légitimer la création de familles monoparentales, dont les études montrent qu’elles sont plus précaires financièrement, et que l’État cautionne cela. »

Tags:
BioéthiqueGPAPolitique
Vous aimez le contenu de Aleteia ?

Aidez-nous à couvrir les frais de production des articles que vous lisez, et soutenez la mission d’Aleteia !

Grâce à la déduction fiscale, vous pouvez soutenir le premier site internet catholique au monde tout en réduisant vos impôts. Profitez-en !

(avec déduction fiscale)
Gif-dons-missionnaire-NONPOP-2.gif
Le coin prière
La fête du jour





Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement