Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pourquoi le Dieu révélé est aussi le Dieu « révélateur »

Trinity Sunday
Partager

Une des spécificités de la Révélation chrétienne tient à ce que son « comment », c’est-à-dire sa modalité, n’est pas séparable de son « objet », le contenu de la foi. C’est ainsi que Dieu se révèle Trinité par l’action des trois Personnes de cette Trinité.

Quel est l’objet de la révélation chrétienne ? La Trinité, un seul Dieu en trois Personnes. Et comment s’opère cette révélation ? Par l’envoi du Fils par le Père dans le mystère de l’Incarnation par la puissance de l’Esprit, qui conçoit le Verbe fait chair dans le sein de la Vierge. Les trois Personnes divines sont ainsi parties prenantes dans le processus de révélation et de salut.

Dieu nous a bien révélé qui Il est

Des théologiens ont contesté ce lien entre le comment et le contenu de la Révélation. Selon eux, la Bible nous parlerait de ce que Dieu a fait pour l’homme, mais n’aurait jamais explicité ce qu’Il était en Lui-même. On a appelé cette thèse « connaissance fonctionnelle » de la Trinité et du Christ : d’après elle, les Écritures ne nous parleraient que de ce que Dieu est pour l’homme, et jamais de son Être intérieur.

Lire aussi : Croire dans la Trinité, Dieu un, vrai et bon

Telle n’est pas la foi de l’Église. Pour elle, les événements de salut nous permettent de tenir un discours fondé sur la constitution intérieure de Dieu. Des faits relatés dans les Évangiles, il est possible de s’élever jusqu’au terme ultime de la foi qui est la Trinité. Comment s’opère cette révélation ? La vie du Christ nous relate l’histoire d’un homme qui, se disant envoyé par un Autre qu’il appelle son Père, pose des gestes d’autorité que sa religion (le judaïsme) attribue à la puissance de Dieu seul. Le même homme affirme que sa mort assurera le salut du monde. Ressuscité, il charge ses disciples d’être ses témoins, dans la puissance de l’Esprit saint, à la face du monde. Dans l’histoire de Jésus de Nazareth, l’Écriture nous montre bien les trois Personnes divines à l’œuvre.

Dieu se révèle Trinité

Si, dans l’histoire de l’Église, la confession de la Trinité est partie des événements du salut pour remonter ensuite à la foi en un Dieu en trois Personnes, cela n’implique nullement que nous ne connaîtrions de Dieu que ce qu’Il a fait en notre faveur. Au contraire, les Pères de l’Église n’ont pas hésité à affirmer que Dieu était tel qu’Il s’était fait connaître dans le récit évangélique. Dieu est Un en trois Personnes parce que le Fils a révélé le Père dans l’Esprit. En effet, seul Dieu pouvait lever le voile sur ce qu’Il est en Lui-même. Or, telle est la prétention du Christ, par exemple lorsqu’il déclare que « nul ne connaît le Fils si ce n’est le Père, comme nul ne connaît le Père si ce n’est le Fils, et celui à qui le Fils veut bien le révéler » (Mt 11,27). Jésus soutient la prétention que lui seul peut parler de ce qu’est le Père en lui-même, mais également que seul le Père le connaît, ce qui est une façon d’affirmer sa divinité. En effet, seul Dieu connaît parfaitement Dieu.

Connaître Jésus pour connaître le salut

Dieu se révélant tel qu’Il est, le lien du comment et du contenu de la foi nous interdit de séparer l’action divine de l’Être divin. Quelle conséquence pouvons-nous en tirer ? D’abord, il est nécessaire de savoir ce qu’est le Christ en lui-même si l’on veut comprendre le salut qu’il apporte. Comme il est le Fils, nous pouvons en conclure que la rédemption consistera en notre adoption filiale par le Père. La rédemption acquise par Jésus n’est pas extérieure à ce qu’il est.

Lire aussi : Prier la Trinité, mission impossible ?

Autrement dit, Jésus n’est pas seulement le Révélateur (de Dieu ou d’une vérité sur Lui). Il représente aussi le Révélé. Il l’est à la fois en tant que seconde Personne de la Trinité, et également en tant que fin, terme, de la rédemption, puisqu’il nous gagne ce qu’il est par nature, à savoir le statut de fils de Dieu. Révélation et salut sont intrinsèquement liés à ce qu’il est.

Une Vie communiquée

Ensuite, le lien entre modalité et contenu de la Révélation manifeste que la religion chrétienne n’est pas seulement une affaire de doctrine (même si elle en comporte une), mais d’abord celle d’une relation à une Présence personnelle. Les chrétiens ne croient pas en des énoncés, ni en une Loi, mais en une Personne : le Christ. Et même, en trois Personnes : le Père, le Fils et l’Esprit saint. La foi chrétienne s’adresse à des Vivants, à la fois transcendants, proches et personnels. De plus, ces Vivants nous dispensent leur Vie. Si bien que la religion ne consiste pas seulement à professer des vérités, mais à accueillir le mouvement vital qui circule entre les Trois de la Trinité. La foi est une communication vitale, reçue de Dieu. Par-là, nous sommes rendus capables d’aimer comme Dieu. Telle est l’autre originalité de la foi chrétienne.

L’Amour, origine et terme de la Révélation

Dieu a choisi la voie du récit évangélique pour nous révéler qui Il est parce qu’Il désire entretenir avec nous un rapport de personne à personne, et ne pas faire de sa transcendance un motif pour rester loin de nous. Alors que le Dieu de l’islam n’admet personne dans son intimité tellement il est éloigné des créatures, il en va différemment avec le Dieu chrétien. Celui-ci nous introduit dans sa Vie intérieure, et désire nouer avec nous une relation de confiance et de réciprocité aimante.

Lire aussi : Père René-Luc : la parabole du soleil ou comment expliquer la Trinité

Quelle ultime conclusion pouvons-nous tirer du fait que le christianisme est une religion dont le révélateur, Jésus-Christ, est également le Révélé ? Tout ce qui regarde la religion : dogme, morale, préceptes, enseignement, culte, tout tourne autour de lui. Croire devient ainsi un acte éminemment personnalisant, un acte qui m’implique dans ce que je suis au plus profond de moi, parce qu’il s’adresse à une personne, qui est elle-même le contenu de la foi. Par voie de conséquence, la foi est davantage qu’une adhésion à ses paroles : elle est attachement à sa personne, et donc amour.

Les plus belles représentations de la Sainte Trinité :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]