Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pour son postulateur, Chiara Corbella nous donne le goût de l’éternité

Chiara Corbella
© Cristian Gennari
Partager

C’était il y a un an, le 2 juillet. À l’occasion de l’ouverture du procès de béatification de Chiara Corbella Petrillo, le cardinal Angelo De Donatis a lancé un appel à témoins pour déterminer si la jeune femme, morte en 2012 pour protéger son enfant à naître, avait vécu en accord avec les principes de l’Église. Son postulateur, le père Romano Gambalunga, raconte pour Aleteia cette « sainte ordinaire ».

Chiara Corbella Petrillo, morte d’un cancer en 2012 à l’âge de 28 ans, fait partie de ces saints d’aujourd’hui qui marquent leur génération. Six ans après sa mort, le diocèse de Rome a lancé le 2 juillet un appel à témoins pour définir ses « vertus héroïques chrétiennes », en vue du procès en béatification ouvert le 21 septembre 2018. L’histoire de cette jeune mère italienne de 28 ans, morte après avoir refusé d’être soignée d’une tumeur afin de protéger la vie de son enfant à naître, avait touché toute l’Italie.

Revista Mision
En mai 2012, un mois et demi avant sa mort, Chiara, son mari et leur fils avaient pu rencontrer le pape Benoît XVI.

Lire aussi : Chiara Corbella : après avoir perdu 2 enfants, elle sacrifie sa vie pour sauver le 3e

En 2010, Chiara Corbella, jeune Romaine très engagée dans le Renouveau charismatique avec son époux Enrico Petrillo, est diagnostiquée d’une tumeur maligne, alors qu’elle est enceinte de son troisième enfant. Les deux premiers, atteints de graves malformations décelées in utero, étaient morts 30 minutes après l’accouchement. Au cours de sa troisième grossesse, un cancer lui est diagnostiqué. Mais Chiara Corbella refuse le traitement qui mettrait la vie de son enfant en danger. Son fils, Francesco, naît en parfaite santé en mai 2011. Commence alors une chimiothérapie intensive, qui ne réussira toutefois pas à stopper le développement de la maladie. Chiara meurt le 13 juin 2012, à l’âge de 28 ans.

La photo de son visage lumineux, bien que marqué par la maladie, a été immédiatement accrochée dans de nombreuses maisons en Italie. Surtout à Rome, sa ville d’origine, où son souvenir est évoqué avec émotion par tous ceux qui l’ont connue. Ils évoquent le souvenir d’une sainte « ordinaire ». Fera-t-elle partie prochainement du cortège des saints ? Entretien avec le postulateur de sa cause, le père Romano Gambalunga.

Aleteia : Où en est le procès de béatification dont l’édit a été publié il y a juste un an ?
Père Romano Gambalunga : Le Tribunal ecclésiastique a commencé à écouter les premiers témoins sur la vie et les vertus héroïques de Chiara Corbella, nous rassemblons aussi tous les signes de la réputation de sa sainteté.

Y-a t’il des éléments nouveaux qui vous ont particulièrement ému ou surpris ?
Petit à petit, je découvre Chiara à travers « son peuple », grâce à tous ceux qui témoignent d’elle. Il est surprenant de voir comment sa vie, ses choix, ses paroles reflètent la vérité de l’Évangile. Chiara était un témoin de la beauté et de la grandeur de Dieu. On découvre les récits qui esquissent l’amour de la mère bienveillante et attentionnée qu’elle était pour ses propres enfants. Le rayonnement de Chiara Corbella était tel qu’il touchait profondément le cœur de toutes les personnes qui la rencontraient.

« Elle a découvert que la volonté de Dieu était la nourriture qui l’introduisait à la vie éternelle. »

Comment pourriez-vous, en quelques mots, nous dresser son portrait spirituel ?
Chiara était avant tout une fille de l’Église. Elle était guidée par le Saint-Esprit, qui l’inspirait dans sa vie de famille, dans son engagement paroissial. Elle s’est enrichie au contact de la communauté charismatique du Cœur de Jésus, puis auprès des franciscains d’Assise. On peut dire que Chiara est proche de tout le monde : elle a appris à se laisser conduire par l’Esprit Saint, dans la vérité de Jésus.

@www.chiaracorbellapetrillo.it
Chiara Corbella avec son mari Enrico Petrillo

Lire aussi : Le diocèse de Toulon ouvre la cause de canonisation d’une enfant de 8 ans

Elle s’est laissée guidée par l’esprit du pardon, elle a marché sur les traces du Christ. Chiara a appris à aimer en se donnant entièrement, en ayant une confiance totale dans la providence et la certitude que Dieu est infiniment bon. Elle a découvert que la volonté de Dieu était la nourriture qui l’introduisait à la vie éternelle. Elle savait qu’on ne peut pas y arriver seul, qu’il faut suivre le Christ, et qu’en Lui nous sommes tous frères. La prière était pour elle une conversation spirituelle avec le Père. Les sacrements du pardon, de l’eucharistie et du mariage ont illuminé sa vie, ce qui éclaire aujourd’hui des milliers de personnes qui ont soif de beauté et de vraie vie.

« Chiara Corbella nous rappelle qu’il est difficile de vivre l’Évangile, mais que c’est une source de merveilles ».

Quel est le cœur de son message spirituel ?
Chiara Corbella Petrillo nous rappelle qu’il est difficile de vivre l’Évangile, mais que c’est une source de merveilles. Elle nous rappelle le cœur du message de l’Église catholique, qui est d’annoncer l’Évangile et de parler de l’Amour de Dieu. Elle nous dit que la confiance en Dieu, l’application de Sa volonté auprès de tous, c’est la plus belle aventure qu’on puisse vivre. Elle nous donne le goût de l’éternité et de la vraie fécondité.

A voir aussi : ils ont rejoint le cortège des saints en 2018

Lire aussi : Être béatifié sans miracle, c’est rare mais possible !

 

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]