Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconActualités
line break icon

L'inestimable cadeau du pape François au patriarche Bartholomée

VATICAN POPE

© VINCENZO PINTO / AFP

Le pape François tient dans les mains le reliquaire de saint Pierre lors de la fête de la Solennité de Notre Seigneur Jésus-Christ, le 24 novembre 2013.

Marzena Devoud - Publié le 02/07/19

Le pape François a offert des reliques de l'apôtre Pierre au Patriarche orthodoxe de Constantinople à l'occasion de la fête des saints Pierre et Paul, le 29 juin. Il s'agit du reliquaire déposé jusqu'à présent dans la chapelle privée du souverain pontife. Un cadeau inestimable qui a surpris les orthodoxes.

Le pape François a pris tout le monde au dépourvu, juste à la fin de la messe que le pape François célébrait en la basilique Saint-Pierre, le jour de la fête des saints Pierre et Paul. Une délégation du patriarcat orthodoxe de Constantinople y participait. En s’adressant à son « frère » le patriarche Bartholomée, le pape François a déclaré vouloir lui offrir un cadeau très spécial. Sans préciser davantage de quel cadeau il s’agissait, il a invité Mgr Job, archevêque de Telmissios et représentant du Patriarche, à le suivre jusqu’à la chapelle du Palais apostolique. Et c’est une fois arrivé sur place que le souverain pontife a dévoilé son plan. Leur offrir le reliquaire de saint Pierre que le pape Paul VI avait déposé en son temps dans la petite chapelle de ses appartements privés.




Lire aussi :
Pourquoi les reliques ont de l’avenir

Un don « extraordinaire et inattendu »

C’est un évènement « extraordinaire et inattendu », s’est réjouit le prélat orthodoxe. Celui-ci n’a pas hésité de parler d’un « gigantesque pas vers l’unité concrète ». Ce 30 juin, le reliquaire est bien arrivé à Istanbul. Le patriarche Bartholomée en a lui-même fait l’annonce aux fidèles de son Église. C’est la première fois que des reliques de celui qui fut le premier pape de l’histoire sont offertes à l’Église orthodoxe de Constantinople. Ce geste fort de l’actuel chef de l’Église catholique rappelle celui de Paul VI en janvier 1964. Il avait offert au patriarche de Constantinople Athénagoras la tête de saint André. Si saint Pierre est considéré comme le fondateur de l’Église de Rome, son frère André est vu réputé être le fondateur de celle de Constantinople.

View this post on Instagram

A post shared by Pope Francis (@franciscus)

Selon la tradition, les reliques de saint Pierre sont conservées sous la basilique Saint-Pierre. C’est effectivement sur la colline vaticane que l’apôtre aurait été crucifié, la tête en bas, sous le règne de Néron aux alentours des années 64-70. En 1939, c’est le pape Pie XII qui a lancé dans le secret des fouilles archéologiques dans la crypte des papes. Les scientifiques ont alors découvert une armoire de marbre sous le maître-autel de l’actuelle basilique. Cette armoire cachait une tombe, surmontée d’un petit monument funéraire. C’est cette composition qui a fait penser immédiatement au « trophée » : Celui destiné à faire mémoire de l’apôtre Pierre, que Gaius, un prêtre chrétien, mentionne dans une lettre datée de 180 après J.-C. En continuant les recherches, les archéologues ont conclu que toutes les tombes chrétiennes qui entouraient ce trophée — certaines datant du Ier siècle — étaient vraisemblablement celles de chrétiens de toute l’Europe. Dès les premiers siècles, il était fréquent qu’ils soient enterrés au plus près de Pierre, en signe de vénération.

Des fouilles secrètes du pape Pie XII

En 1950, convaincu à son tour, Pie XII a annoncé que cette tombe était bien celle de Pierre. Pourtant, les chercheurs avaient révélé que cette tombe était vide… Ce n’est que trois ans plus tard, en 1953, que des ouvriers récupèrent des restes d’ossements mêlés à des morceaux d’un tissu de pourpre et d’or, dans la cavité du mur entourant la tombe. Mélangés aux restes d’un homme robuste âgé entre 60 et 70 ans, les analyses découvrent de la terre identique à celle qui provient de la tombe vide… Il n’en faut pas plus pour que le pape Paul VI déclare en 1968 qu’« on peut penser qu’il s’agit des reliques de Pierre ». Tout en prélevant une partie des reliques qu’il dépose dans sa chapelle privée, il ordonne que les fragments d’os retrouvés soient remis là où ils furent découverts, là où on peut les voir encore aujourd’hui en visitant les fouilles.




Lire aussi :
Le pape François en Roumanie, un nouveau pas sur le chemin œcuménique

Quant au pape François qui n’habite pas les appartements pontificaux, c’est pendant la messe qu’il a eu l’idée de faire le don. « Je n’habite pas le Palais apostolique, je ne prie jamais ni ne célèbre la messe dans cette chapelle. Nous avons des reliques de l’apôtre Pierre en la Basilique. C’est mieux alors que celles de la chapelle privée soient déposées à Constantinople. Je vous demande de transmettre ce reliquaire à mon frère le patriarche Bartholomée, comme don à l’Église orthodoxe. Ce don n’est pas de ma part. C’est un don de Dieu » a-t-il conclu.

Tags:
orthodoxesPape Françoisreliquessaint pierre
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement