Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Morbihan : saint Vincent Ferrier, plus que jamais évangélisateur

Diocèse de Vanne
Procession pour saint Vincent Ferrier.
Partager

Le diocèse de Vannes (Morbihan) a clôturé le jour de la Pentecôte un jubilé exceptionnel célébré pour le 600e anniversaire de la mort de saint Vincent Ferrier. Coordinateur de l’événement, Emmanuel Didier confie à Aleteia combien cette figure missionnaire permet un élan nouveau pour l’évangélisation.

Le 5 avril 1419, saint Vincent Ferrier, grand prédicateur dominicain s’éteignait dans la ville de Vannes, épuisé après avoir sillonné tout l’ouest de l’Europe pendant vingt ans. Pour marquer le 600e anniversaire de sa mort, le diocèse de Vannes (Morbihan) a organisé un grand jubilé pour redécouvrir la figure de ce grand évangélisateur. Spectacles de rues, scénettes, célébrations liturgiques, concours oratoires, pèlerinage terrestre mais aussi maritime : autant d’initiatives qui ont permis de donner un nouveau souffle missionnaire au pays vannetais.

Yvon Le Franc
Spectacle Pontcalec place des Lices à Vannes le 4 février 2019.

La pérégrination des reliques de saint Vincent Ferrier dans le diocèse est-elle un moyen de perpétuer sa mission d’évangélisation ? 

Concrètement, les reliques ont parcouru 3.000 km et ont visité 40 lieux de notre diocèse en 15 mois de jubilé (mars 2018 – juin 2019). Ainsi, c’était bien saint Vincent Ferrier qui revenait visiter chaque recoin de notre diocèse comme il y a 600 ans. Spirituellement, c’était pour des paroisses, des communautés, des scolaires, l’occasion de découvrir ce saint résolument moderne et de le prier. Par ailleurs, une statue de saint Vincent Ferrier en granit breton a quitté le port de Vannes après la Pentecôte pour montrer symboliquement que c’est désormais à nous de prendre le relais de l’évangélisation là où nous sommes, de façon dynamique et créative. La statue doit, elle, rejoindre la ‘vallée des saints’, aux côtés des statues des autres saints bretons.

« Une paroisse viendrait en visiter autre pour renouveler son zèle missionnaire »

Après ce jubilé, quelles peuvent être ces nouvelles initiatives missionnaires ?
Exemple parmi d’autres évoqués par notre évêque, Mgr Raymond Centène, en clôture de la messe de Pentecôte, le lancement de semaines d’évangélisation inter-paroissiale, appelées joliment « visitations ». À la différence des classiques semaines d’évangélisation où une communauté (nouvelle) vient aider une paroisse à renouveler son zèle missionnaire, là, ce serait une paroisse du diocèse qui viendrait « visiter » une consœur d’un autre endroit du diocèse.

Quels moments du jubilé ont rassemblé plus particulièrement des personnes d’horizons différents?

Étonnamment, les veillées autour des reliques ont pu rassembler dans un même élan spirituel des personnes très pratiquantes et classiques et d’autres plutôt loin de l’Église. Le pèlerinage d’ouverture jubilaire de Theix à Vannes [distantes d’une dizaine de kilomètres, ndlr] en mars 2018, doublé d’un petit pèlerinage maritime pour personnes en difficultés sociales ou physiques, est un bel exemple d’unité de notre diocèse dans ses sensibilités et lieux (villes et campagnes). Enfin, les « 4 Jours Ferrier » d’avril dernier ont rassemblé des personnes de tous les horizons autour du très beau spectacle de rue des Dominicaines du Saint-Esprit de Pontcalec comme de la prédication de Mgr David Macaire [archevêque de Fort-de-France, ndlr] dans une cathédrale illuminée par 3.000 bougies. La messe pluvieuse sur le port de Vannes en ce dimanche de Pentecôte a également démontré que les averses ne faisaient pas fléchir les 3.500 Bretons venus recevoir l’envoi en mission de notre évêque.

Yvon Le Franc
Vidéo-mapping (spectacle son et lumière) du 5 avril 2019 sur les remparts de Vannes.

Sur le site du jubilé, vous affirmez que cet événement a permis des conversions, des prises de conscience, des guérisons… Pouvez-vous en donner un exemple ?

Je me garderai bien de donner des exemples précis, car ils appartiennent aux personnes et méritent notre discrétion. Ceci étant, je peux mentionner avec prudence quelques guérisons physiques inexpliquées suite à l’invocation du saint devant ses reliques, de petits « miracles » comme ce conjoint athée qui a accepté après de longues années de mariage d’accompagner son épouse à des activités spirituelles liées à saint Vincent Ferrier ou encore ce prêtre qui a complètement changé sa manière de prêcher après avoir lu des conseils de saint Vincent Ferrier.

Lire aussi : Une offre de stage ouvrier (de la moisson) à pourvoir cet été 

Prenez part à la mission d’évangélisation avec les OPM

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]