Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Espagne : la statue saccagée de saint Georges a retrouvé son allure

Partager

Alors qu'elle avait été défigurée par des peintres amateurs qui l'avaient complètement dénaturée, une statue de saint Georges du XVIe siècle vient enfin d'être restaurée selon les règles de circonstance.

Il ressemblait à une miniature bigarrée pour enfant de 10 ans, à mi-chemin entre un ninja coloré et une statuette de saint de mauvais aloi. Ce saint Georges espagnol a été la victime innocente de la paroisse navarraise de San Miguel, à Estella, (Espagne). Les autorités des lieux, un brin trop enthousiastes, avaient organisé en septembre 2018 la restauration d’une sculpture polychromée du XVIe  siècle représentant saint Georges terrassant le dragon sans autorisation officielle.

On ne sait pas si les « artistes » avaient boycotté leurs rendez-vous annuels chez l’ophtalmologue ou si un verre de Rioja en trop leur avait brouillé les idées… Toujours est-il que le saint terrassant le dragon présentait depuis un visage rose poupin, chevauchant une monture à la couleur indéfinissable. Les médias en avaient fait leur choux gras jusqu’outre-mer, à tel point que le New-York Times lui-même avait comparé saint Georges à Tintin, le reporter de bande dessinée belge au visage juvénile. De quoi devenir un triste saint… La paroisse a donc mis la main au porte-monnaie (le coût de cette dé-restauration se situe entre 32.000 et 33.000 euros) et après plusieurs mois de travail, la statue, confiée cette fois-ci à des professionnels, peut désormais se montrer sans rougir.

À découvrir aussi : Qui sont ces saints chasseurs de dragons
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]