Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Saint Alban, martyr parce que travesti

ALBAN
Représentation de saint Alban.
Partager

Fêté le 22 juin, saint Alban a vécu aux premiers siècles de l’ère chrétienne. Si plusieurs localités françaises ont été placées sous son patronage, il a pourtant été martyrisé dans l’actuel Royaume-Uni.

Auban, Alban, Aubin… Les Anglais le considèrent comme leur premier martyr. Selon son biographe Bède le Vénérable, ce laïc du début du IVe siècle n’est pas chrétien, ce qui ne l’empêche pas d’avoir très bon cœur. La preuve, il recueille un jour chez lui un prêtre chrétien poursuivi par la police. Ni une ni deux, celui-ci lui transmet l’essentiel de la foi chrétienne, le convertit, et hop, le baptise dans la foulée. Lorsque les policiers débarquent chez lui, ils arrêtent ledit prêtre. En réalité, c’est Alban qui a pris sa place, ayant revêtu l’habit religieux de l’homme de Dieu afin de lui sauver la vie. Il est donc mis à mort à sa place. Aussitôt chrétien, aussitôt martyr.

À St Albans, au nord de Londres, une cathédrale porte son nom. Le 22 juin, au moment du festival « Alban Fest », un pèlerinage est organisé autour de la cathédrale, accompagné de spectacles et de divertissements autour de la vie du saint. En France, plusieurs communes portant son nom dans les Alpes-Maritimes, la Drôme ou les Alpes de haute-Provence.