Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Favorable à « la PMA pour toutes » ? Montrez l’exemple en donnant vos gamètes !

IN VITRO FERTILIZATION
BURGER / Phanie / AFP
Partager

Alors que le projet de loi bioéthique élargissant la PMA aux couples de femmes et aux femmes seules doit être présenté en Conseil des ministres fin juillet, des voix s'élèvent pour souligner l'aggravation prévisible d'une pénurie de gamètes. Un appel a été lancé afin que « les parlementaires et membres de l’exécutif de sexe masculin […] favorables à cette évolution législative » procèdent à « une donation citoyenne de semence ».

C’est dans un souci « de cohérence et d’exemplarité » et afin de remédier à l’aggravation de la pénurie de gamètes qui s’annonce avec l’élargissement de la PMA que Les poissons roses, un mouvement politique qui fédère des « chrétiens de gauche », ont lancé en début de semaine un appel à l’adresse des parlementaires et membres du gouvernement qui se sont mobilisés pour une telle évolution législative. Il les invite à donner l’exemple… en donnant leurs gamètes.

En effet, cette loi « va amplifier la pénurie de gamètes, observe le président des Poissons roses, Patrice Obert. En lançant cet appel nous souhaitons mettre en lumière les inconséquences pratiques de l’élargissement de la PMA », confie-t-il à Aleteia. « Il y a déjà une pénurie de donneurs : avec cette loi, on s’achemine vers une guerre du sperme » souligne-t-il. À titre d’exemple, en 2016 seuls 363 hommes ont donné pour une demande estimée à 3.000 couples en infertilité pathologique, rapporte le document publié par son mouvement. Concrètement, « sont solennellement appelés les parlementaires et membres de l’exécutif de sexe masculin âgés entre 18 et 45 ans (selon l’avis technique du Centre d’étude et de conservation des œufs et du sperme) » qui sont favorables à cet élargissement.

2.000 euros

À noter que « pour que cette donation soit pleinement responsable, elle devra être accompagnée d’un paiement d’un montant de 2.000 euros à l’ordre du CECOS », ce qui correspond au coup moyen de cet acte, « afin de ne pas peser sur les finances des organismes de Sécurité Sociale, déjà mises à mal pour de nombreux remboursements de frais médicaux » rappelle malicieusement le même document.

« Le ton de cet appel reste humoristique », reconnait le président des Poissons roses. « Mais il soulève un vrai problème : ceux qui ont porté la loi bioéthique ne disent pas clairement les choses, la seule solution pour répondre à la demande sera de rémunérer les donneurs de gamète et donc d’introduire la loi du marché pour réglementer le vivant ».

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]