Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

David Gras, de braqueur multirécidiviste à pécheur repenti

DAVID-GRASS
EUROPOL
Partager

Après s’être livré de lui-même à la justice le 2 août 2018, le braqueur récidiviste David Gras est jugé vendredi 21 juin 2019 par la cour d’appel du Nord, à Douai, pour une série de braquages commis dans les années 2010.

Durant ces sept dernières années, il était l’un des criminels les plus recherchés d’Europe. David Gras, 48 ans, a un casier judiciaire bien rempli. L’ancien skinhead originaire de Nevers (Nièvre) a été condamné par contumace à 25 ans de prison le 8 juillet 2016 pour une série de braquages, y compris à l’arme lourde et à l’explosif, dans les années 2010. Celui d’Orly, en septembre 2011, avait causé la mort d’un convoyeur. Le braqueur récidiviste était en cavale à l’heure de son jugement. Mais coup de théâtre, le 2 août 2018 il se constitue prisonnier. L’ancien malfaiteur surnommé « Yeux bleus » par la presse nivernaise s’est converti au christianisme orthodoxe et a décidé de se ranger.

« Il est normal pour cet homme de devoir rendre des comptes »

Son procès pour le braquage d’Orly (Val-de-Marne) a commencé ce vendredi devant la cour d’appel de Douai. Selon son avocat, Maître Jérôme Goudard, son profil est « exceptionnel ». En effet, « c’est un homme qui vivait en fin de compte peinard dans un endroit où personne n’a pu le localiser, ne serait-ce que mettre le doigt sur l’endroit où il pouvait être, donc il aurait pu rester des années et des années tranquille ». Seulement voilà : quand on rencontre le Christ, on n’en sort pas indemne, et cela Jacques Fesch en a bien témoigné.

Lire aussi : Le meurtrier Jean-Claude Romand a-t-il rencontré Dieu en prison ?

« C’est une personne qui a rencontré à un moment de sa cavale la religion orthodoxe, qui est véritablement rentré dans une voie profondément pieuse et qui a fait tout un cheminement  intérieur, ce qui a fait qu’à un moment donné il a décidé de se rendre. On est face à une personne qui est quasiment en perpétuelle flagellation. Il est normal pour cet homme de devoir rendre des comptes, il est normal pour cet homme de devoir payer ». L’avocat insiste sur la volonté de son client de faire la lumière sur ses actes : « On est véritablement dans un langage de transparence face à un homme qui ne renie en rien ses responsabilités ».

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]