Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La première messe à Notre-Dame depuis l’incendie, un moment de communion

First mass celebrated in Notre-Dame Cathedral
Guillaume POLI | CIRIC
Partager

L'archevêque de Paris, Mgr Michel Aupetit, a célébré ce samedi 15 juin la première messe à l'intérieur de la cathédrale depuis l'incendie qui a ravagé partiellement l'édifice. Aleteia vous fait revivre pas à pas ce moment de communion.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

C’est la tête protégée par un casque de sécurité qu’une assemblée d’une trentaine de personnes a pu pénétrer dans Notre-Dame ce samedi 15 juin un peu avant 18h afin d’assister à la première messe célébrée dans la cathédrale depuis l’incendie. La célébration s’est très exactement tenue dans la chapelle de la Vierge située derrière le chœur.

« Les pauvres et les plus fragiles ont la première place »

Le nombre restreint de participants s’explique pour des raisons évidentes de sécurité mais montre néanmoins la diversité de l’Église : Mgr Michel Aupetit et ses deux vicaires généraux, Mgr Pascal Gollnisch et Mgr Philippe Masset nouvel évêque auxiliaire de Paris, le recteur de la cathédrale Mgr Patrick Chauvet mais aussi des bénévoles du diocèse de Paris, de la Fondation Notre Dame, des ouvriers travaillant sur le chantier, le général Georgelin, qui veille sur l’avancée des travaux, ainsi que des personnes « en situation de vulnérabilité ». « Dans l’Évangile les pauvres et les plus fragiles ont la première place, c’est important de le rappeler », a ainsi souligné ‘archevêque de Paris.

Si l’émotion ressentie en pénétrant dans la cathédrale a été « saisissante » – c’est ce qu’ont confié à Aleteia certains participants à l’issue de la messe – le recueillement tout autant que ce « silence habité » ont profondément marqué le cœur de chacun.

Dans son homélie, Mgr Michel Aupetit est revenu sur la vocation même de la cathédrale : « Oui, cette cathédrale est un lieu de culte, c’est sa finalité propre et unique », a-t-il affirmé. « Comme tout édifice, la cathédrale comprend une pierre angulaire qui porte l’ensemble du bâtiment. Cette pierre angulaire, c’est le Christ. Si nous retirions cette pierre, cette cathédrale s’effondrerait. Elle serait une coquille vide, un écrin sans bijou, un squelette sans vie, un corps sans âme ».

A la fin de la célébration, Mgr Pascal Gollnisch, directeur général de l’Œuvre d’Orient et vicaire général des catholiques orientaux en France, a remis à l’archevêque de Paris une croix taillée dans la pierre de la cathédrale d’Alep, détruite par des bombardements il y a quelques années. « Ils nous donnent un morceau de la cathédrale pour nous dire tout peut se reconstruire », a confié à Aleteia Mgr Aupetit à l’issue de la messe.

En images : la première messe à Notre-Dame de Paris après l'incendie
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]