Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconTribunes
line break icon

Politique : la tentation du statu quo

élections ; politique ; vote ; république

© Corinne SIMON/CIRIC

Guillaume de Prémare - Publié le 07/06/19

Comment interpréter le résultat des élections européennes ? Les nouveaux clivages révèlent des fractures sociales plus profondes que les divisions partisanes.

À peine 15 % des voix… C’est ce que pèsent désormais, en scores cumulés, le Parti socialiste et le parti Les Républicains, soit les deux partis que l’on appelait, il n’y a pas si longtemps encore, les « partis de gouvernement ». Ils ont gouverné en effet, ils ont échoué, la sanction est logique.

Nouvelles fractures

Chez Les Républicains, le psychodrame est à l’œuvre. Valérie Pécresse s’en va ; les élus grondent. « La marque LR est périmée », se lamente le maire de Chaville Jean-Jacques Guillet. Il faut le comprendre : l’étiquette du parti, jadis porteuse, est devenu un boulet. Le parti Les Républicains constituait principalement un cartel électoral, c’est-à-dire une alliance d’intérêts électoraux entre personnes qui ne partagent pas de socle idéologique commun. À partir du moment où LR n’est plus une machine à fabriquer des élus, le cartel éclate, LR n’a plus de raison d’être. Et la solution de survie peine à apparaître. En effet, la droite est prise en étau entre deux forces qui récusent toutes deux le clivage droite-gauche, lui préférant celui entre mondialistes et nationalistes, entre progressistes et populistes. Emmanuel Macron et Marine Le Pen sont d’accord sur ce clivage : il permet au premier d’asseoir son pouvoir ; il permet à la seconde de gérer confortablement sa rente d’opposition.


WYBIERZ PROGRAM EWANGELII

Lire aussi :
Élections européennes : pour qui ont voté les catholiques ?

Cependant, si LREM et le RN sont parvenus à imposer ce schéma politique, ce n’est pas seulement par habileté stratégique, c’est aussi parce qu’il repose sur une fracture sociogéographique profonde entre territoires gagnants et perdants de la mondialisation. Sur ce terrain, le clivage droite-gauche devient inopérant.

Attitude psychologique

Voici cependant la droite qui court paradoxalement après ce qui est obsolète. Certains pensaient avoir la solution : un conservatisme à la française. Le triomphe de Fillon aux primaires de 2017 a pu laisser croire à l’émergence d’un tel courant. En choisissant François-Xavier Bellamy, nouvelle figure de proue conservatrice, Laurent Wauquiez avait misé sur ce créneau pour sauver les meubles, c’est raté. Il semble que ce conservatisme n’intéresse pas les grandes masses sociologiques qui structurent aujourd’hui l’électorat. Il est difficile d’imaginer comment il pourrait constituer une identité politique opérationnelle pour demain.

Il se confirme peut-être que le conservatisme, en France, est profondément, et peut-être avant tout, une attitude psychologique : l’attitude psychologique d’une sociologie incluse qui préfèrera toujours, bon an mal an, un statu quo économique, social et institutionnel à n’importe quelle aventure politique réellement nouvelle. Sur ce créneau, Macron emporte le morceau parce qu’il tient fermement le manche face aux « antisystème ». C’est ainsi qu’il a conquis l’électorat bourgeois de la droite classique. Il incarne en effet par excellence la formule du personnage Tancredi dans le film Le Guépard : « Il faut que tout change pour que rien ne change.

Retrouvez en podcast cette chronique publiée en partenariat avec Radio Espérance

Tags:
conservateurparti socialistePolitique
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement