Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Mardi 01 décembre |
Saint Eloi
home iconSpiritualité
line break icon

Le bestiaire de la Bible : l’aigle, emblème du Christ et de saint Jean

Andreas Franz Borchert | CC BY-SA 4.0

Philippe-Emmanuel Krautter - Publié le 28/05/19

Voici un autre roi des animaux, celui des cieux sur lesquels il domine en majesté. Emblème de la puissance romaine mais présent aussi en Inde avec Vishnou, chez les Hittites, en Grèce, cet oiseau apparaît très tôt dans la splendeur, véhiculant souvent l’âme des morts… L’Ancien Testament reprendra ce legs à son compte avant que le christianisme n’en fasse l’un des emblèmes de Jésus-Christ et de l’évangéliste Jean. Ce symbole de l’aigle combattant et témoignant de la Résurrection peut ainsi redonner une certaine espérance en ces temps troublés.

Le legs de l’Orient est essentiel pour mieux appréhender la place de l’aigle dans l’héritage chrétien. À l’image du lion sur la terre, ce rapace domine de haut toutes les créatures du ciel par sa puissance, sa force et son envergure. Il n’en fallait pas plus pour lui attribuer une valeur symbolique indétrônée chez les Hittites, en Syrie, à Babylone, sans oublier le dieu Rê égyptien à tête de faucon… Omniprésent dans les rites funéraires, il symbolise souvent la conduite des âmes des défunts, l’aigle devient alors l’oiseau du soleil où il est représenté sous forme de disque avec deux ailes. Sumer n’hésitera pas à réunir le roi du ciel et de la terre en une même créature, l’aigle à tête de lion, le fameux Imdougoud, maitre des tempêtes.

L’aigle d’Ézéchiel

Mais c’est assurément la Grèce et surtout Rome qui viennent à l’esprit lorsque l’on songe au fameux rapace qui ornera de tout son prestige de manière emblématique la puissance de l’Empire conquérant. Emprunté là aussi à l’orient, et notamment à la Syrie, l’animal conduira l’âme de l’empereur depuis son bûcher vers le monde des dieux lors des fameuses « apothéoses de l’empereur ».

Domaine Public


Agnus Dei - Zurbaran

Lire aussi :
Le bestiaire de la Bible : l’incroyable force symbolique de l’Agneau

Le prophète Ézéchiel dans l’Ancien Testament décrit deux aigles dans l’une de ses visions, le premier à l’envergure immense s’empare au Liban de la cime du cèdre pour la déposer dans un pays de marchand. Il prit aussi une semence et la planta pour devenir une vigne florissante. Un autre aigle passa et la vigne tendit alors vers lui ses racines pour qu’il les arrose, au risque qu’elle ne dessèche et ne périsse. Derrière ces deux aigles et cette prophétie énigmatique se cacheraient, selon Origène, Nabuchodonosor et Pharaon, posant ainsi la question de l’exil hors de Jérusalem et de la vigne fragilisée. L’aigle est ainsi une menace qui plane, ce qu’abandonnera le Nouveau Testament.

L’aigle, symbole du Christ et de saint Jean

Le Christ ne pouvait qu’être ce conducteur des âmes au paradis préfiguré par les anciennes religions païennes de l’Orient. Aussi cet emblème ornera-t-il très tôt de nombreuses lampes à huile chrétiennes, sarcophages, sceaux, fibules… Le Christ trouve également dans le noble oiseau toute la puissance de la Résurrection, ce qui fera dire à saint Ambroise : « Il n’est à proprement parler qu’un seul et véritable aigle, c’est Jésus-Christ ». Le tétramorphe, cet animal fabuleux à quatre têtes évoqué par Ézéchiel, et repris par l’Apocalypse, comprend une face d’aigle, traditionnellement associée à l’évangéliste Jean. Symbolisant la contemplation du disciple auprès du maître, l’aigle vole vers le soleil de la parole divine pour renouveler sa jeunesse comme l’évoque, poétiquement, le Psaume 102. Une image que l’on retrouvera très fréquemment dans les enluminures, parchemins et vitraux.




Lire aussi :
Le bestiaire de la Bible : la Licorne

Tags:
animauxBible
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
La rédaction d'Aleteia
Le Conseil d'État somme le gouvernement de ré...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Mathilde de Robien
C’est aujourd’hui que débute la neuvaine nati...
messe avec masques
Agnès Pinard Legry
Les églises sont "des lieux de contamination"...
WEB2-JEAN CASTEX-AFP-000_8VX2FV.jpg
Xavier Patier
Messe à 30 personnes : le mépris, ça suffit !
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement