Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Chaque jour, du beau, du bon et du vrai avec la newsletter d'Aleteia!
Je m'abonne gratuitement!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La France attend que les chrétiens soient « d’authentiques disciples »

Cathédrale Saint-André de Bordeaux (Gironde).
Partager

Lors de la messe pour la France célébrée dans la basilique Saint-Pierre de Rome mardi 28 mai, Mgr Joël Mercier a invité les chrétiens à rester fidèles au Christ et à être dans l'espérance.

Les chrétiens français doivent être « d’authentiques disciples du Christ ». C’est ce qu’a souligné Mgr Joël Mercier, secrétaire de la Congrégation pour le clergé, lors de la messe célébrée à Saint-Pierre de Rome dans la chapelle dédiée à sainte Pétronille, patronne secondaire de la France, ce mercredi 28 mai 2019. Chaque année, aux alentours du 31 mai, jour de la fête de la sainte, une messe est célébrée à l’intention de la France.

Les chrétiens français sont parfois montrés du doigt pour leur défauts, c’est pourquoi ils doivent devenir « d’authentiques disciples du Christ », a estimé le prélat. Pour lui, il en va de « l’avenir de la foi chrétienne dans le pays ». Ce n’est d’ailleurs pas toujours pour « nos qualités de chrétiens que nous sommes remis en cause mais pour nos défauts, voire pour des actes franchement mauvais », a-t-il poursuivi. « C’est au nom du pire que l’on rejette notre meilleur et tout se brouille : la honte se mélange à la fierté ». Ce que le monde attend et en particulier la France, c’est que les chrétiens soient « d’authentiques disciples du Christ ».

« Le christianisme a façonné le socle de la société »

Aujourd’hui encore, a souligné Mgr Mercier, des chrétiens sont attaqués au nom de leur foi, y compris en France, comme en a témoigné le père Jacques Hamel. « Nous sommes fréquemment confrontés en tant que catholiques à des moqueries, à du mépris », a-t-il regretté, même si « le christianisme a façonné le socle de la société ». Ce mouvement de déchristianisation que l’on peut observer dans le pays est « inséparable » d’un mouvement de désocialisation. Ce mouvement n’est pas tant une chute de la pratique religieuse que la référence à une nouvelle anthropologie centrée sur l’individualisme et l’auto-référentialité, valeurs « totalement contraires au christianisme », a-t-il poursuivi. La fidélité au Christ et à toute vocation chrétienne « n’est pas facile ». Suivre le chemin ouvert par le Christ sera toujours un « combat jusqu’à la fin de l’histoire ». Mais Jésus nous prévient : « Si l’on m’a persécuté, on vous persécutera, vous aussi » (Jn 15, 20). Saint Pierre nous invite donc à ne pas nous laisser troubler et à témoigner à tous moments de l’espérance, afin que les adversaires des chrétiens soient édifiés en observant leur façon de vivre.

Élisabeth Beton Delègue, ambassadrice de France près le Saint-Siège, était présente à cette célébration, ainsi que de nombreux autres diplomates de différents pays, une quarantaine de prêtres, des religieux, des séminaristes et de nombreux membres de la communauté française de Rome.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]