Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Les cathédrales de Reims et d’Albi, vedettes du prochain Tour de France

Amaury Sport Organisation
Partager

À l’instar de l’Arc de Triomphe ou du champion cycliste belge Eddy Merckx, les cathédrales de Reims et d’Albi seront mises à l’honneur lors du prochain Tour de France et s’afficheront tour à tour sur le maillot jaune.

Pour célébrer le centenaire de la tunique réservée au leader du classement général, Amaury Sport Organisation a confié au Coq Sportif la création de vingt exemplaires uniques du maillot jaune. Outre les coureurs ayant marqué de leur empreinte l’histoire de la Grande Boucle, de célèbres édifices visités cette année par le peloton ont également été choisis. Parmi eux la cathédrale Notre-Dame de Reims (4e étape, Reims-Nancy, le 9 juillet) et la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi (10e étape, Saint-Flour-Albi, le 15 juillet). Deux monuments qui occupent une place de choix dans l’histoire de France et le cœur des catholiques français.

Reims, cité des sacreS

Alors que sa première pierre fut posée le 6 mai 1211 par l’Archevêque Aubry de Humbert, la cathédrale Notre-Dame de Reims, consacrée à Marie, fut définitivement achevée au XVe siècle. La faute en grande partie à une épidémie de peste et la guerre de Cent Ans. Deux autres cathédrales — la première datant du Ve siècle accueillit le baptême de Clovis, la deuxième fut détruite par un incendie en 1210 — bâties au même endroit l’avaient précédée.

Si elle fait partie des lieux fondateurs de notre pays, c’est parce que son histoire est intimement reliée à celle des rois de France. De Louis VIII en 1223 à Charles X en 1825, pas moins de vingt-cinq monarques y furent couronnés. Parmi les 2303 sculptures ornant le monument, l’une d’entre elles, l’ange au sourire, sculpté entre 1236 et 1245, connaît une notoriété nationale. Comme le reste de l’édifice, il n’a pas échappé aux bombardements allemands de la Première Guerre Mondiale qui ont occasionné de colossaux travaux de rénovation pendant vingt ans.

Sainte-Cécile, la cathédrale qui « se lit comme une Bible »

Amaury Sport Organisation

Tout autant majestueuse, la cathédrale Sainte-Cécile d’Albi succéda, comme sa voisine champenoise, à deux autres édifices détruits. Achevée en 1480 après deux siècles de travaux, elle est la plus grande cathédrale de brique au monde. Ses faux airs de château fort lui confèrent une allure des plus singulières qui participe à faire sa renommée.

À l’intérieur, un véritable trésor composé de 18.500 m2 de fresques et de décorations, attend les visiteurs. « Elle se lit comme une Bible illustrée », se plaît à la décrire l’office du tourisme d’Albi. Parmi les incontournables, on peut citer d’antiques représentations du Jugement Dernier ou bien encore le chœur des Chanoines, une église dans la cathédrale — restauré en 2015. Du haut du piton rocheux sur lequel elle culmine, elle projette son ombre protectrice sur les Albigeois et le Tarn.

En images : les objets les plus fous des trésors de cathédrales
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]