Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Hip, hip, hip… Moura !

Nigel Keene / Pro Sports Images Ltd / DPPI
Le milieu de terrain Lucas Moura après avoir marqué un but.
Partager

Depuis mercredi soir, son nom est sur les lèvres de tous les fans de football. Le footballeur brésilien Lucas Moura est entré dans la légende de la Ligue des Champions en qualifiant à lui seul son club de Tottenham en finale de la prestigieuse compétition européenne.

Un match épique et historique. Lucas Moura est parvenu à inscrire face à l’Ajax Amsterdam trois buts en quarante minutes de jeu et renverser ainsi le cours du match (score final 3-2 pour les Londoniens). Jeudi matin, Le quotidien sportif L’Équipe saluait son « immense générosité et son refus de l’élimination » tout en le créditant d’un 10 sur 10. Avant lui, seuls 9 joueurs avaient eu l’honneur de recevoir pareille note depuis la création du journal.

Cette belle prestation vient récompenser un joueur parfois raillé pour sa maladresse du temps où il évoluait au PSG, mais qui à force de sacrifice, est parvenu à définitivement faire taire les critiques. « Depuis que je suis tout petit, j’ai le rêve de gagner la Ligue des Champions. J’ai toujours cru que ce moment arriverait », a-t-il témoigné à la fin de la rencontre au micro de RMC Sport.

« Car rien n’est impossible à Dieu »

Sur son compte Instagram, c’est au Christ que cet évangéliste a rendu hommage. « Car rien n’est impossible à Dieu » (Lc, 1, 37), a-t-il écrit en y joignant un cliché de lui où on l’observe lever les yeux et les bras au ciel à la fin d’Ajax Amsterdam-Tottenham. Son message n’a pas échappé à ses anciens coéquipiers parisiens. Parmi eux, son grand ami Neymar dont il est très proche depuis l’enfance. « Je suis très heureux pour toi, frère. Tu le mérites tellement. Crack ! », a commenté le chef de file du foot brésilien.

Pour lui, comme pour Lucas, la religion chrétienne occupe une place prépondérante dans le développement de leur carrière de sportif de haut niveau. Et ils ne s’en cachent pas, bien au contraire. « Je veux remercier Dieu pour tout ce qu’il a fait dans ma vie » disait déjà Moura en 2013 au media brésilien Globoesporte. Comme s’il souhaitait partager à tous une partie de la recette de sa réussite. Celle-ci passe désormais par le Wanda Metropolitano de Madrid, où aura lieu, le 1er juin prochain, Tottenham-Liverpool, finale de la Ligue des Champions, 100% anglaise pour la deuxième fois de l’histoire après Manchester United-Chelsea en 2008.

Ces légendes du sport qui rendent grâce après un exploit :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]