Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Connaissez-vous les saints de glace ?

Partager

On en parle sur tous les marchés ces derniers jours et on s’échange des conseils sur les plantations à faire après « les saints de glace ». Mais qui sont-ils, ces saints que l’on fête les 11, 12 et 13 mai et qui occupent les conversations des jardiniers ?

Sens de l’observation de nos aïeux, ou croyances populaires qui remontent au Moyen Âge, les saints de glace sont connus pour être une période climatique jusqu’à laquelle il est recommandé de protéger ses cultures du gel ou d’attendre la fin de ces trois jours pour planter à l’extérieur.

Les saints de glace sont fêtés chaque année les 11, 12 et 13 mai, dates de la saint Mamert, saint Pancrace et saint Servais. L’Église a changé le calendrier des saints en 1960, et les saints de glace ont été remplacés par sainte Estelle, saint Achille et sainte Rolande. Mais ce sont bien les deux évêques et l’adolescent martyr que l’on invoque encore aujourd’hui dans les dictons populaires. « Saint Servais, saint Pancrace et saint Mamert font à trois un petit hiver  » ou encore « Attention, le premier des saints de glace, souvent tu en gardes la trace. »

Potager plantation
© Shutterstock - Rawpixel.com

Deux évêques et un adolescent martyr

Saint Mamert

Saint Mamert serait né à Lyon et devient prêtre un demi-siècle avant le baptême de Clovis. Le nom de saint Mamert, évêque de Vienne, apparaît en 463. Il est célèbre pour avoir institué la prière des « Rogations » à la suite de plusieurs inondations et sécheresses. Il imagina mettre en place, trois jours de suite, avant la fête de l’Ascension, des processions dans les champs pour demander au ciel la cessation de ces fléaux. Le pape Léon III les rendit obligatoires dans toute l’Église au IXe siècle.

Saint Pancrace

Saint Pancrace est, quant à lui, un jeune chrétien martyr de seulement quatorze ans ! Il fut décapité en 304 sous Dioclétien, au même âge et à la même époque que sainte Agnès. Il est le saint patron des enfants.

Saint Servais

Saint Servais (300-384) fut évêque de Tongres et de Maestricht et lutta aux côtés de saint Athanase d’Alexandrie, pour défendre la pureté de la foi en la divinité du Verbe de Dieu, face à l’hérésie arienne.

Tant que leurs fêtes ne sont pas passées, les jardiniers restent donc prudents et les agriculteurs attentifs.  « Quand il pleut à la saint Servais, pour le blé, signe mauvais. » Quant à nos lecteurs qui ont cédé à la mode de la barbe, sachez « qu’ aux saints glace, celui qui porte la barbe ne la rase pas pendant trois jours. »

Ces jardins bibliques imaginés par les plus grands artistes :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]