Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Dans la recette du bonheur, certains ingrédients reviennent souvent

WIFE, HUSBAND, PARK
Standret | Shutterstock
Partager

Il ne fait aucun doute : tout le monde essaie d’être heureux. Or s'il n'existe pas de recette miracle, certains ingrédients reviennent souvent.

Raúl Gómez est un Espagnol passionné de course à pied et un aventurier-voyageur qui s’est rendu aux quatre coins du monde. À partir de toutes ses expériences vécues, il a rassemblé certaines leçons de vie et les a publiées dans un livre intitulé La Vida Mola (« La vie est cool », ouvrage non traduit en français). Il ne prétend pas être un gourou spirituel ni proposer un remède universel au malheur. Il souhaite simplement partager certaines de ses expériences dans l’espoir qu’elles puissent aider les autres, en particulier ceux qui traversent une période difficile.

Voici cinq des idées proposées par R. Gómez dans le livre qui peuvent vous aider à modifier votre attitude et votre optique et à vous rendre peut-être un peu plus heureux.

1.
Rire davantage

Le rire change notre humeur, nous élève et nous détend : c’est le meilleur remède. Trouvons un moyen de sourire, non seulement pour notre bien, mais aussi parce que notre positivité peut aider les autres, en allégeant leur fardeau. Il existe de nombreuses façons d’appréhender les situations, autant choisir la plus positive. Rions des blagues des autres et essayons d’ajouter une touche d’humour à nos histoires, afin que les personnes puissent prendre du plaisir à nous écouter.

2.
Se fixer des objectifs réalistes

En se fixant des objectifs et des échéances réalistes, on évite les frustrations, les déceptions et les sentiments d’échec. Les livres de développement personnel tendent à contenir des formules prétentieuses, telles que « vous pouvez atteindre l’excellence ». On lit tous ces conseils qui nous donnent de grandes espérances et nous promettent de réussir, mais au moment de les mettre en œuvre, il n’est pas rare que la réalité nous heurte de plein fouet. Mieux vaut donc être plus réaliste. Il est normal et humain de faire des erreurs et de ne pas tout réussir du premier coup. On peut également demander de l’aide à d’autres personnes et travailler en équipe.

3.
En cas d’échec, changer de plan, pas d’objectif

Entendons par là qu’il ne faut pas abandonner trop facilement et réessayer lorsqu’on échoue. Il est peut-être nécessaire de modifier les plans ou d’adopter une nouvelle stratégie, mais on ne doit pas nécessairement changer d’objectif. Les grands cœurs ont de grands projets, une solution finira par se présenter. Pour le moment, il est bon de profiter des petites victoires quotidiennes et de partager ce bonheur avec nos proches.

4.
S’inspirer des autres, tout en faisant son propre chemin

Bien qu’on puisse partager des objectifs communs, chacun de nous les poursuit à sa manière et pour différentes raisons. Cela rend les objectifs de chaque personne et les efforts pour y parvenir uniques. Il est donc inutile de se torturer et d’essayer d’imiter les autres, car il est fort possible que nous n’ayons pas le même caractère ou les mêmes talents. Bien que d’autres personnes puissent nous inspirer, il n’en reste pas moins important d’atteindre nos propres objectifs à notre manière. Il est inutile d’envier la forme de succès des autres. On peut faire une introspection et analyser ce qu’on a réalisé jusqu’à présent, puis réfléchir à la manière dont on peut en tirer le meilleur parti.

5.
Voyager !

Si quelque chose de bien nous arrive, on fait un voyage pour fêter ça. Si quelque chose de mal nous arrive, on fait un voyage pour l’oublier. Si rien ne nous arrive, on voyage pour renverser la tendance ! Voyager est un bon moyen d’aller à la rencontre des autres et de mieux se comprendre. Les voyages élargissent nos horizons, stimulent notre imagination et accroissent notre désir de faire et de voir plus. Ils nous permettent également d’en apprendre davantage sur les différentes nations et cultures, l’histoire, la langue, etc. Ils nous remplissent d’un nouvel oxygène. Un voyage ne doit pas nécessairement être coûteux ou transnational, il s’agit simplement de faire un effort pour sortir de notre environnement habituel et de notre routine.

Le bonheur de chaque personne et la recette pour y parvenir sont aussi uniques que chaque individu, mais ces quelques ingrédients s’avèrent presque toujours utiles.

Comment retrouver la joie de vivre : les conseils des grands saints
Tags:
bonheur
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]