Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Pierre Jacquand sur Jean Vanier : « on célèbre une vie d’une exceptionnelle fécondité ! »

Partager

Responsable national de L’Arche en France, Pierre Jacquand confie à Aleteia l’état d’esprit dans lequel se trouve la communauté suite au rappel à Dieu de son fondateur, Jean Vanier, dans la nuit de lundi à mardi.

La mission de L’Arche, initiée par Jean Vanier il y a cinquante ans, ne s’arrête pas avec la mort de ce dernier. Au contraire, Pierre Jacquand, 44 ans, responsable national de L’Arche en France depuis 2017, souligne son « exceptionnelle fécondité ». L’accueil et l’écoute des personnes handicapées, la vie partagée, la bienveillance et la tendresse, toutes ces valeurs qu’il a su insuffler dans le monde entier perdurent, tout en ne cessant de s’ajuster aux besoins des plus faibles.

Aleteia : Comment le décès de Jean Vanier est-il vécu au sein de la communauté de L’Arche en France ?
Pierre Jacquand : On célèbre une vie d’une exceptionnelle fécondité ! Nous ressentons à la fois beaucoup de reconnaissance pour ce qui a été donné, et aussi beaucoup de tristesse, pour une page qui se tourne, pour un ami qui part. Des sentiments contrastés donc.

Vous dites qu’une page se tourne : est-ce que son décès modifie l’organisation, ou l’esprit de la communauté ?
Non, pas du tout ! Jean Vanier avait quitté les fonctions opérationnelles de L’Arche en 1981. Depuis, plusieurs générations de responsables se sont succédées, la structure a su évoluer avec le temps. Nous cherchons à être nous-mêmes des fondateurs, à être prophétiques, à nous mettre à l’écoute des personnes en situation de handicap. En ce sens, la communauté reste fidèle à l’intuition fondatrice, celle de placer les relations avec les plus fragiles au centre d’une vie partagée, tout en étant à l’écoute des signes des temps. Cela pourra prendre d’autres formes que nous ne connaissons pas encore. Laissons-nous inspirer !

Lire aussi : Jean Vanier, fondateur des communautés de L’Arche, vient de s’éteindre

A l’heure où beaucoup nient le handicap et la fragilité, comment faire perdurer cet esprit d’accueil et d’écoute du plus faible ?
Effectivement, Jean Vanier a consacré sa vie à diffuser et à enseigner le message de L’Arche, qui va à rebours de certaines valeurs de la société. Mais en France, il y a encore des personnes qui désirent construire une vie partagée avec des personnes handicapées, et c’est ce qui fait qu’une communauté peut naître. Des personnes convaincues que la fragilité est un lieu où la lumière peut paraître. Des personnes qui prennent le temps d’écouter le cri des plus faibles, exactement comme l’a fait Jean Vanier en août 1964 lorsqu’il s’installa à Trosly avec Raphaël Simi et Philippe Seux. Alors oui, c’est un défi. Mais nous avons confiance pour continuer cette œuvre et mettre les personnes handicapées au cœur du vivre ensemble.

En images : ces citations inspirantes de Jean Vanier
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]