Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Motards, des pèlerinages pour prier et se retrouver

Hervé Grandchamp
Une moto devant l'abbaye de Solesmes.
Partager

Dès que les beaux jours reviennent, ils se rassemblent le temps d’un week-end pour faire bénir leur moto et prier pour ceux qui sont restés sur le bord de la route. Comme chaque année, la grande famille des motards se retrouve avec joie dans différents sanctuaires de France : Porcaro, Lourdes, Notre-Dame de la Salette… Ils sont des milliers à se déplacer de toute la France pour lier leur passion du cylindre à leur quête spirituelle.

Ce sont des pèlerinages un peu particuliers : ici, pas besoin de grandes jambes ou de godillots usés pour marcher ; ici, on n’a pas peur de la pierre qui fait trébucher. Pour se déplacer, ces pèlerins enfilent leur plus beau cuir, leur casque et leurs gants. Un tour de clef et les meules (mono, bi, quadri cylindres) chantent en chœur jusqu’au rupteur. C’est l’occasion de revoir les copains, de sentir le grand air fouetter le visage, de retrouver le contact avec le bitume. C’est aussi le moment de faire le gros bras, de raconter cette balade où dans un virage, on sent l’arrière s’échapper à cause des feuilles mortes.

Lire aussi : Le pape François, fan de moto ?

Mais ce ne sont pas de simples réunions de motards poilus, barbus et tatoués. Ce sont avant tout des pèlerins qui désirent se ressourcer, causer du Bon Dieu, lui confier leur brêle, se mettre sous sa protection pour ne pas faire « le con ». Et puis, c’est le moment de se souvenir des copains, ceux qui ne sont plus là, ceux qui sont restés sur la route et qui nous manquent.

Porcaro : le sanctuaire des motards

CYRIL FOLLIOT / AFP

C’est le plus grand pèlerinage des motards en France. Ils sont plus de 15.000 à se retrouver, tous les 15 août, à Porcaro, dans le Morbihan. Ils viennent saluer la « Madone des motards », une Vierge de Fatima. Les amateurs de deux roues viennent assister à la messe et font bénir leur engin rutilant. Pour les prêtres, c’est un sacré défi : ils sont quatre à manier le goupillon pendant pas moins de six heures pour bénir les 15.000 motos ! Ce pèlerinage a été lancé par l’abbé Prévoteau à la demande de quelques amis bikers. Il y a quarante ans, ils n’étaient qu’une trentaine mais, grâce au bouche à oreille, le rassemblement a très vite dépassé le millier de pèlerins. Depuis 2012, Porcaro est reconnu par le Vatican comme sanctuaire des motards.

Lourdes : les plus beaux deux-roues au pied de la grotte

Laurent Ferriere / Hans Lucas

Ils se retrouvent mi-juin autour de la Vierge de Lourdes. Depuis 29 ans, l’Union motocycliste pyrénéenne rassemble des amateur de grosses cylindrées de la France entière. Fait exceptionnel, chaque année, un deuxroues a l’autorisation d’accéder au sanctuaire. Il porte le « cierge des motards » jusqu’à la grotte pour se mettre sous la protection de la Sainte Vierge. Le dimanche, après la messe, les équipages sont bénis par les prêtres du sanctuaire. Le pèlerinage se termine par un défilé rutilant dans les rues de la ville pyrénéenne où se mêlent profanes et amateurs.

Lire aussi : Deux-roues et cuirs au sanctuaire de Lourdes

Notre-Dame de la Salette : le pèlerinage des « Motards Chrétiens de Notre-Dame »

Depuis presque vingt ans, ils franchissent une quinzaine de kilomètres de boucles et de lacets. Pour se rendre au sanctuaire de Notre-Dame de la Salette (Isère), il faut faire danser la moto : un coup à gauche, un coup à droite. Le « Lourdes des Alpes » est isolé dans la montagne mais ils sont près de 900 casques à pérégriner chaque année à la fin du mois de septembre. Ils se retrouvent le temps d’un week-end pour prier dans la montagne et suivre des enseignements. Après la messe dominicale, les prêtres bénissent les motos : « Bénis cette moto aux qualités fortes et essentielles, bénis son conducteur sur les routes de France et du monde, comme sur les routes de la vie de tous les jours, bénis tous les motards, bénis les motards chrétiens, particulièrement ceux et celles qui sont rassemblés ce matin ».

Notre-Dame du Laus : le sanctuaire alpin de l’huile sainte

Notre-Dame du Laus

Ils viennent poser un acte de foi, un acte de confiance en Dieu. Au sanctuaire Notre-Dame du Laus, les motards viennent chercher l’huile sainte présente dans l’église. Au XVIIIe siècle, la Vierge avait dit à Benoîte Rencurel qu’avec son intercession, l’huile qui avait brûlé devant l’Eucharistie serait source de beaucoup de grâces et de guérisons spirituelles ou physiques. Depuis plus de six ans, près de soixante motards se retrouvent fin juin dans ce sanctuaire alpin. Ils viennent vivre pendant 48 heures un moment de fraternité et chercher du sens au chemin parcouru. Pour la messe dominicale, ils se retrouvent à 120 motos au sanctuaire des pécheurs et remettent leurs casques au pied de la Vierge : « Voici mon casque Seigneur, ma protection, le confident de mes pensées, il porte mon odeur, les égratignures de mon vécu… ». À l’issue de la célébration et de la bénédiction, les conducteurs proposent une petite balade aux pèlerins de passage et pour beaucoup, c’est une première !

Sanctuaire de Cotignac : le petit frère de Notre-Dame du Laus

Après Notre-Dame du Laus et Notre-Dame de la Salette, les « Motards Chrétiens Notre-Dame » organisent un nouveau pèlerinage. Celui-ci aura lieu les 28, 29 et 30 septembre au sanctuaire de Notre-Dame-de-Grâce à Cotignac (Var). Le temps d’un week-end, encadrés par un dominicain, le père Olivier OP, ils se mettront sous la protection de la Sainte Vierge, apparue au XVIe siècle à un bûcheron. Elle avait alors promis de nombreux dons à ceux qui viendraient en procession.

Montligeon : le sanctuaire où l’on prie pour les défunts

Depuis trois ans, ils sont presque 150 motards à se rendre au sanctuaire de Montligeon. Fondé au XIXe siècle par l’abbé Bouget, les pèlerins viennent demander la délivrance des âmes du purgatoire. Organisé au mois de juin, ce pèlerinage est l’occasion de se rassembler mais aussi de prier Notre Dame Libératrice pour les camarades restés sur la route.

Lire aussi : Un pèlerinage pour les tout-petits défunts

Fides Ride : la moto au service de l’évangélisation

Il suffit d’une balade au grand air pour faire émerger les bonnes idées. Imaginé par le père Olivier-Marie Lucenay, Fides Ride veut mettre l’univers de la moto au service de l’évangélisation. Ce prêtre de la communauté de l’Emmanuel organise ainsi un pèlerinage entre Vélizy et Paray-le Monial au cours du mois de juillet. Les organisateurs prévoient de passer par le célèbre sanctuaire de Vézelay dédié à Marie-Madeleine. Les journées sont articulées autour de balades, de moments de détente, d’échanges et de temps spirituels, dont la célébration de la messe et des instants de prière.

Lire aussi : Ces bikers roulent en Harley pour le Christ

Les hauts lieux de pèlerinage en France :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]