Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

La Garde suisse renforce ses rangs

Partager

23 gardes suisses pontificaux prêtent serment ce lundi 6 mai, a indiqué le Vatican. Quatre gardes promettront en langue française « respect, fidélité et obéissance » au Pape et à leurs supérieurs. Douze autres le feront en allemand, cinq en italien et deux en romanche.

La cérémonie d’assermentation des nouveaux gardes suisses ce lundi 6 mai est placée, comme chaque année, sous le signe de la commémoration du « sacrifice héroïque » de 147 gardes suisses lors du sac de Rome, le 6 mai 1527. Ce jour-là, 147 gardes ont été tués alors qu’ils protégeaient la fuite du pape Clément VII devant l’avancée des lansquenets de Charles Quint.

La cérémonie d’assermentation a lieu dans la cour Saint-Damase du Palais apostolique. Quatre gardes promettront en langue française « respect, fidélité et obéissance » au Pape et à leurs supérieurs. Douze autres le feront en allemand, cinq en italien et deux en romanche. La prestation de serment aura lieu en présence de Mgr Paolo Borgia, représentant de la Secrétairerie d’État, et de Mgr Georg Gänswein, préfet de la Maison pontificale.

Veille à la sécurité et à la protection du Pape

Pour mémoire, répondant à l’appel du pape Jules II, c’est en 1506 que cette armée a été mise en place. Hier comme aujourd’hui, elle veille à la sécurité et à la protection du Pape au sein du Vatican. Sa mission est également de surveiller les évènements et de contrôler l’accès au Vatican. Être garde suisse exige des critères très strictes : être catholique-romain pratiquant, être Suisse, célibataire, avoir une santé irréprochable, avoir entre 19 et 30 ans et mesurer plus d’1,74 mètre.