Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Nos églises vides attirent malheureusement plus les voleurs que les priants »

Bérengère Dommaigné
Partager

C’est par un tweet posté ce jeudi 2 mai que le curé de l’église de Fresnay-sur-Sarthe, l’Abbé Gaëtan de Bodard, a indiqué, un peu dépité, que son église avait été de nouveau « visitée ». Et à priori il ne s’agit pas d’un touriste attiré par cette église du XIIème siècle, mais plutôt d’un malandrin attiré par le tronc des offrandes.

Pour la deuxième fois en quatre mois, l’église de Fresnay-sur-Sarthe a été « visitée »… L’abbé Gaëtan de Bodard a fait part de cette pénible découverte de troncs fracturés sur Twitter. Après les trois paires de chandeliers en janvier, voilà donc un nouveau vol dans cette église qui était jusqu’à présent ouverte tous les jours, même si vide la plupart du temps.

« Évidemment, ce n’est pas très agréable de découvrir des troncs fracturés, d’autant que celui devant la statue de sainte Thérèse de Lisieux, très populaire ici, était certainement bien rempli », a indiqué à Aleteia le curé de la paroisse, qui insiste sur le fait qu’il s’agit bien de vols et non de profanation. « Mais la véritable question qui se pose, ce sont nos églises vides qui attirent malheureusement plus les voleurs que les priants ! ». Triste de ce constat, l’abbé Gaëtan de Bodard a décidé de fermer à clé son église quand il n’y a pas de célébrations. « C’est d’autant plus dommage que notre église est un écrin, à la fois architectural et surtout symbolique puisqu’il renferme la Sainte Présence ». Que faut-il alors faire pour protéger ces écrins ?

https://twitter.com/abbegaetan/status/1124188083656675328

Organiser une présence

Une fois l’émotion passée, l’abbé a eu le soulagement de voir à quel point « les gendarmes comme madame le maire, étaient impliqués et concernés par ces vols comme par cette problématique ». Organiser des tours de présence ou des visites touristiques par le biais de la mairie ? Des solutions sont à présent à imaginer pour permettre de rouvrir les portes en grand et ainsi accueillir ceux qui cherchent. Avec cette fermeture temporaire, l’abbé Gaëtan de Bodard compte bien sur un électrochoc des paroissiens comme des habitants pour faire vivre de nouveau ce patrimoine précieux.

En attendant, comme il le conclut lui-même dans un de ses nombreux tweet, reste à prier pour la conversion des voleurs comme des indifférents.

Lire aussi : Profanations dans des églises : « Il y a la justice et il y a la miséricorde »

Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]