Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Samedi 28 novembre |
Sainte Catherine Labouré
home iconPerles du Web
line break icon

À bord du Saint Lukas, le train-hôpital qui parcourt la Sibérie

© Capture d'écran Arte

Rachel Molinatti - Publié le 02/05/19

En Russie, ce train-hôpital parcourt les zones rurales de Sibérie afin de proposer des soins aux personnes isolées géographiquement du reste du pays.

Le train Saint Lukas n’est pas un train comme les autres. Financé par le gouvernement russe, sa mission n’est pas de transporter des voyageurs mais de parcourir la Sibérie et l’Extrême Orient russe afin d’offrir des soins aux personnes vivant dans des villages reculés. En effet, dans ces lieux quasiment coupés du reste du monde en raison de l’éloignement géographique et de l’exode rural, il manque souvent de médecins et d’infrastructures médicales. Pour les villageois, jeunes et moins jeunes – à noter que c’est principalement une population âgée qui vient consulter – l’arrivée du train médical une fois dans l’année est donc un événement à ne pas manquer.




Lire aussi :
Inde : le Lifeline Express, un train-hôpital qui permet de sauver des vies

Au sein du convoi, grâce au matériel dont ils disposent, médecins et infirmières effectuent échographies, scanners, prises de sang, diagnostics… Les visites et les soins sont gratuits. Au total, toutes professions confondues, ce sont près de 75 personnes qui sont présentes à bord du train, avec plus d’une vingtaine de spécialités médicales. L’équipage s’arrête plus ou moins longtemps dans les villages, selon le degré de prise en charge nécessaire. Les médecins voient en moyenne 150 patients par jour.

Un wagon église à l’intérieur

© Capture d'écran Arte

Un pope avec des villageoises, dans la chapelle à bord du train.

Le train porte le nom de saint Lukas. Béatifié en l’an 2000 dans l’Église orthodoxe, il était à la fois prêtre et chirurgien et a survécu à la révolution bolchévique et aux goulags de Staline. Très tourné vers la Vierge Marie, il ne manquait pas de la prier avant d’opérer quelqu’un. L’un des wagons a d’ailleurs été transformé en église. Aménagé pour le culte orthodoxe, on y trouve un autel, un iconostase, des icônes à profusion… Les patients peuvent venir se recueillir entre deux examens dans ce wagon baigné par la lueur des cierges. Plus qu’un simple train, le Saint Lukas est un véritable lieu de vie.

En images : Des moines installent leur couvent dans un vieux train
Tags:
russiesante
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement