Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame : plus d’un millier d’experts du Patrimoine interpellent Emmanuel Macron

Partager

1.170 experts du Patrimoine ont co-signé, ce lundi 29 avril, une tribune dans Le Figaro invitant le président Emmanuel Macron à ne pas tomber dans la "précipitation" concernant la restauration de Notre-Dame de Paris.

C’est un fait sans précédent dans ce milieu discret qu’est le Patrimoine. Dans une tribune publiée dans Le Figaro, plus d’un millier d’experts, historiens de l’art, conservateurs, architectes et professeurs, de France ou de l’étranger, ont interpellé le président Emmanuel Macron afin qu’il ne cède pas à la précipitation, et ont appelé à la prudence à propos de la restauration de la cathédrale.

En effet, depuis plusieurs jours, le président Macron est très critiqué par la manière dont il « s’approprie » la restauration de Notre-Dame de Paris, notamment depuis qu’il a annoncé son souhait de faire voter une « loi d’exception » visant à se soustraire de toutes les règles de la protection du Patrimoine dans le but d’accélérer le chantier de restauration. Un chantier qu’il espère voir s’achever dans cinq ans.

« N’effaçons pas la complexité de la pensée qui doit entourer ce chantier derrière un affichage d’efficacité », interpellent les signataires. « Prenons le temps de trouver le bon chemin et alors, oui, fixons un délai ambitieux pour une restauration exemplaire ». Défendant « l’excellence de la France », ils réaffirment le souhait que le Président s’appuie sur les institutions françaises déjà en place, constituées des meilleurs spécialistes : « Dans toute cette histoire, la France a longtemps joué un rôle moteur, s’appuyant sur des institutions d’excellence formant les spécialistes de la protection, reconnues internationalement et attirant des étudiants du monde entier (École de Chaillot, Institut national du patrimoine, formations universitaires, compagnonnage, aujourd’hui inscrit à la demande de la France sur la liste du patrimoine immatériel de l’humanité). Ce n’est pas un hasard si le siège du Conseil international des monuments et des sites se trouve à Paris. »

Parmi les signataires, on retrouve, entre autre, Éric Gross, inspecteur général de l’Éducation nationale, ancien directeur de l’institut national du patrimoine et ancien conseiller pour la culture du premier ministre ; Lyne Bansat-Boudon, directeur d’études émérite, École pratique des hautes études (Paris) et membre senior honoraire de l’Institut universitaire de France ; Patrice Béghain, ancien directeur régional des Affaires culturelles, ancien adjoint au maire de Lyon délégué à la culture et au patrimoine ; Thomas Bohl, conservateur du patrimoine en charge des peintures italiennes (XIIIe-XVe siècles) au musée du Louvre ; Christine Jablonski, conservatrice des Monuments historiques, présidente de l’association des conservateurs des Monuments historiques, mais aussi de nombreux conservateurs de musées, archéologues, professeurs d’Histoire de l’art et étudiants à l’Institut national du Patrimoine.

5 anecdotes insolites sur Notre-Dame de Paris :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]