Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Dimanche 29 novembre |
Bienheureux Bernardo Francisco de Hoyos
home iconAu quotidien
line break icon

Le trio gagnant pour une vie intérieure épanouie

HAPPINESS; RELASHIONSHIPS

©Sutterstock

Marzena Devoud - Publié le 29/04/19

C’est dans ce mouvement vers l’autre que se trouvent les clés du véritable bonheur, affirme le père Krzysztof Grzywocz, théologien, psychologue et psychothérapeute polonais.

« Un bébé n’est rien hors des bras de sa mère », aimait répéter le pédiatre et psychanalyste britannique Donald Woods Winnicott. Biologiquement, psychologiquement et affectivement, l’être humain naît dépendant. Chacun créée des liens de filiation, des relations symboliques. L’appartenance à une famille, les racines géographiques, les liens culturels et religieux dont on hérite sont autant d’éléments qui constituent notre histoire personnelle.




Lire aussi :
La sobriété, une sagesse de vie devenue urgence vitale

Parfois, nous pouvons être saisis par cette sensation enivrante d’être totalement indépendants. Mais ce sentiment, tout à la fois euphorique et angoissant, s’achève souvent par une douloureuse désillusion. En effet, le besoin d’être en lien avec les autres ne disparaît pas. Il est profondément ancré en chaque être humain. Pour le père Krzysztof Grzywocz, théologien, psychologue et psychothérapeute polonais, c’est dans ce mouvement vers l’autre que se trouvent les clés du véritable bonheur.

1Être dans une relation profonde avec l’autre

Tous ceux qui conseillent ou qui soignent le domaine infini de la relation vers l’autre peuvent le confirmer : la question qui leur est posée le plus souvent est : « Que faire pour avoir une vraie relation avec les autres ? ». Tout au long de notre vie nous ressentons ce besoin profond et permanent de construire une relation avec les autres ainsi qu’avec Dieu. Et de la construire toujours dans le même mouvement : recevoir et donner.


RETRAITE CELIBATAIRES

Lire aussi :
Célibataires : les meilleures retraites pour faire le plein d’énergie spirituelle

2Se sentir accueilli

Le deuxième besoin fondamental est celui d’être accueilli. Nous en découvrons l’importance à toutes les étapes de la vie. Et le plus souvent, il faut attendre d’avoir parcouru de longues années pour en percevoir la valeur.


GIRL

Lire aussi :
Ne laissez pas votre esprit succomber à la tristesse car la joie du cœur est la vie de l’âme

3Être dans une relation de tendresse

Le besoin de tendresse est immense. L’homme est par nature un être intime, tendre et étonnamment sensible. Notre sensibilité est notre richesse. Là, où il n’y a pas de tendresse, l’homme meurt.

Les 12 secrets des couples heureux :


LOVE

Lire aussi :
Veux-tu être heureux ? Donne du bonheur…

Tags:
bonheurdéveloppement personneljoie
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Agnès Pinard Legry
Jauge de 30 personnes : les catholiques unis ...
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Agnès Pinard Legry
Vent debout contre la jauge de 30 person...
Aliénor Goudet
La demande très spéciale que la Vierge Marie ...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
CATHEDRALE NOTRE DAME DE PARIS
Caroline Becker
Découvrez l'intérieur de Notre-Dame de Paris,...
Monseigneur Matthieu Rougé
Timothée Dhellemmes
Mgr Rougé : "C’est un manquement à la parole ...
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement