Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconCulture
line break icon

Ottobeuren : une imposante abbaye baroque au cœur de la Bavière

BASILICA OTTOBEUREN

By footageclips | Shutterstock

Caroline Becker - Publié le 22/04/19

Elle surprend tous ceux qui en franchissent le seuil. L’abbaye d’Ottobeuren est l’exemple même du catholicisme triomphant.

Au cœur du paysage de l’Allgau, dans la Souabe bavaroise, s’élève l’imposante abbaye royale d’Ottobeuren. C’est la plus grande abbaye de la région et l’une des rares à avoir conservé sa mission spirituelle. Après plus de 1200 ans d’existence, les moines bénédictins sont toujours là, malgré les nombreuses péripéties de l’Histoire.

BASILICA OTTOBEUREN
By footageclips | Shutterstock
L'abbaye d'Ottobeuren.

Une abbaye qui résiste

Fondée en 764 sous le règne de Pépin le Bref par Silach, un noble de l’époque carolingienne, l’abbaye va réellement prendre toute son ampleur à la fin du Xe siècle et son prestige n’aura de cesse d’augmenter à la fin du XIIIe siècle lorsqu’elle est proclamée abbaye impériale. Mais cette belle destinée va s’effondrer au XVe siècle en raison de soucis économiques. Au début du XVIe siècle, il ne reste plus qu’une douzaine de moines. L’abbaye, très endommagée par la guerre de Trente Ans, semble être perdue à tout jamais. C’est sans compter l’effort des moines qui décident de lui redonner vie au XVIIe siècle.

BASILICA OTTOBEUREN
By footageclips | Shutterstock

La communauté construit alors la grande église baroque que l’on connaît aujourd’hui. Le XVIIIe siècle sera, sans aucun doute, la période la plus florissante de l’abbaye jusqu’à sa sécularisation en 1802. Elle est finalement recréée en 1835 avant de redevenir une abbaye indépendante en 1918. Quelques années plus tard, en 1926, le pape Pie XII lui accorde le titre de « basilique mineure ». Que de péripéties pour cette grande abbaye, qui comptait, à l’époque, plus de 250 km2 de domaine.

BASILICA OTTOBEUREN
By Johannes Böckh & Thomas Mirtsch (CC-BY-SA-3.0) Via Wikimedia Commons

Le triomphe du catholicisme

Dominant un village de 10.000 habitants, Ottobeuren impressionne par sa stature et ses deux grandes tours de 82 mètres de haut. Sa décoration extérieure paraît presque sobre et ne laisse pas imaginer l’impressionnant décor qu’elle cache. Le vestibule franchi, c’est le choc esthétique assuré. Du mur au plafond, fresques, stucs et dorures éclatent sous les yeux des visiteurs. Ce décor baroque, on le doit à l’un des plus célèbres architectes du rococo bavarois, Johann Michael Fischer. Décor typique de la Contre-Réforme, tous les détails participent à rendre gloire à Dieu et lutter contre la sobriété défendue par les idées protestantes. Ne craignant pas les excès, Ottobeuren fait déborder les figures au-delà du cadre : angelots, nuages, guirlandes, tous les éléments s’agitent à l’image d’une pièce théâtrale. Une véritable explosion d’ors et de stucs sans aucune limite.

BASILICA OTTOBEUREN
By Heinz Albers www.heinzalbers.org (CC-BY-SA-3.0) Via Wikimedia Commons

Orgue de Riepp à l'abbaye d'Ottobeuren.

Parmi les trésors à découvrir, le grand autel au dessus duquel se déploie un tableau du peintre Johann Jacob Zeiller sur le thème de la Trinité et de la rédemption de l’humanité. Autre détail atypique : la présence de trois orgues, dont deux se font face à face dans le chœur. Le troisième est placé sur une tribune à l’arrière de l’église. Au sous-sol, loin du faste et des dorures, une grande crypte sombre abrite les tombeaux des abbés d’Ottobeuren. Édifice emblématique du catholicisme triomphant, l’abbaye d’Ottobeuren est encore très active grâce aux dix-neuf moines qui continuent, quotidiennement, de maintenir sa vocation spirituelle. Chaque jour, les fidèles sont d’ailleurs invités à assister à la messe de 6h30 en compagnie de la communauté. Des chambres sont également proposées à ceux qui souhaiteraient profiter d’un temps de retraite. Une occasion idéale de prier dans l’abbatiale tout en admirant les multiples beautés qui s’y cachent.


Notre Dame des Vernettes

Lire aussi :
Notre-Dame des Vernettes : une chapelle baroque perdue dans les montagnes

Tags:
ÉglisePatrimoine
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement