Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La bénédiction des paniers de Pâques, cette belle tradition polonaise

@Shutterstock
Partager

Le Samedi saint, dès le matin, les Polonais, se pressent en nombre dans leurs églises. Couples, familles entières, groupes d’amis.. toutes générations confondues, ils sont des millions à arpenter les rues jusqu’aux églises, chacun un panier en osier bien décoré et bien garni en main. Tous tiennent particulièrement à cette tradition de bénir ces paniers de Pâques destinés au repas pascal du dimanche.

Tout étranger qui passe Pâques en Pologne peut être surpris par cette image colorée Samedi saint au matin. Des enfants, des grands parents, des montagnards en costumes folkloriques ou des couples urbains aux allures branchées… Tous se dirigent dans la matinée vers leurs paroisses, un petit panier en osier couvert d’une nappe brodée ou de dentelle blanche. Apparue en Pologne dès le XIVe siècle, la bénédiction des paniers de Pâques, appelés « swieconka » est restée aujourd’hui une tradition à laquelle les Polonais sont restés très attachés.

Garni d’un napperon brodé blanc ou en dentelle, il est décoré de fleurs et de branches de buis. Si, à l’origine, ce panier ne contenait qu’un pain cuit en forme d’agneau, symbole du Christ ressuscité, la composition des mets bénis s’est bien enrichie. La liste des aliments traditionnels polonais pour le repas de Pâques dénombre symboliquement sept mets : une figurine d’agneau en sucre ou en brioche représentant l’Agneau de Dieu, des œufs peints ou décorés à la cire selon la tradition des « pisanki » pour symboliser la vie nouvelle ; le raifort, cette plante-racine amère qui symbolise la souffrance du Christ ; un pain, qui symbolise à la fois le Christ ressuscité et la prospérité ; du sel qui, selon la tradition polonaise, est présenté aux invités en signe de bienvenue et d’hospitalité ; de la charcuterie, saucisses ou jambons, pour assurer la santé et l’abondance ; enfin, une « babka », le gâteau traditionnel pascal.

Le dimanche de Pâques, c’est après la messe que la famille se réunit autour d’une table. Selon la tradition, après la bénédiction, le chef de la famille coupe un œuf béni la veille, il le partage avec ses convives qui se souhaitent mutuellement joie, santé et bonheur.

Lire aussi : Prêts pour 50 jours de joie en famille ?

Comment célèbre-t-on le dimanche des rameaux dans le monde :
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]