Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame de Paris : pourrait-on reconstruire la flèche à l’identique ?

La toiture et la flèche photographiées vers 1860, après l'installation de la nouvelle flèche.
Partager

Brisée dans l’incendie qui a ravagé la cathédrale Notre-Dame de Paris le lundi 15 avril, la flèche ne pourra jamais faire l’objet d’une restauration tant l’ampleur des dégâts est immense. Mais est-on assez documenté pour la reconstruire à l’identique ?

Depuis l’incendie de Notre-Dame, une question brûle toutes les lèvres : si l’État décide de reconstruire la flèche à l’identique — chef-d’œuvre néo-gothique conçu par Viollet-le-Duc en 1859 — serait-on assez documenté ? La réponse est oui.

La numérisation des monuments, une étape indispensable aujourd’hui

Depuis le drame, de nombreuses entreprises et organisations, comme Targo, Art graphique et patrimoine, GE-A, Ubisoft et même l’université de Vassar (États-Unis) ont annoncé qu’elles possédaient des plans numériques très précis de la cathédrale ou de quelques parties. Numérisée au millimètre près grâce à des technologies de pointe (lasergrammétrie et photogrammétrie), la cathédrale n’a donc aucun secret pour personne. Le moindre détail de sa structure a été passé au peigne fin.

Depuis de nombreuses années, la conservation des monuments est la première raison des numérisations et celles-ci deviennent de plus en plus indispensables. C’est notamment la dégradation de plusieurs centaines de sculptures de Notre-Dame qui avait poussé Frédéric Wajeman, le dirigeant de Fx Deco, à en numériser quelques unes. Ces numérisations permettent également de garder des traces avant travaux, de créer des parcours de visites virtuelles dans des lieux inaccessibles ou de former, par exemple, les pompiers à intervenir sur différents sites.

Les concepteurs de jeux vidéos ne sont également pas en reste. Désireux de créer un monde virtuel s’approchant au plus près de la réalité, ils n’hésitent pas à mettre les moyens pour réaliser leurs décors. Dans le jeu « Assassin’s Creed » de Ubisoft, la reproduction numérique de Notre-Dame de Paris est époustouflante bien que la société de jeux vidéos a laissé libre cours à l’imagination de ses créateurs.

Les plans de Viollet-le-Duc sont bien connus

Outre ces précieuses sources numériques, les sources papiers, les maquettes et les photographies ne manquent pas. L’intégralité des élévations et des plans de Viollet-le-Duc sont parfaitement rassemblés dans son Dictionnaire raisonné de l’architecture française du XIe au XVIe siècles. Ils permettraient donc de reconstruire à l’identique et sans aucune difficulté la flèche imaginée par l’architecte. Appartient désormais à l’État de trancher sur la nature de la future flèche.

En images : l'intérieur de Notre-Dame de Paris après l'incendie
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]