Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !
Aleteia

Notre-Dame : un général pour veiller à l’avancement des travaux

Le général Jean-Louis Georgelin.
Partager

Édouard Philippe vient d’annoncer la nomination du général Jean-Louis Georgelin, ancien chef d’état-major des armées, à la tête d’une mission spéciale pour veiller à l’avancement des travaux de la cathédrale Notre-Dame.

C’est au général Jean-Louis Georgelin, un homme au caractère entier, habitué aux responsabilités et doté d’une expertise reconnue dans son domaine, qu’Emmanuel Macron a souhaité confier la tête d’une mission spéciale pour veiller à « l’avancement des procédures et des travaux qui seront engagés » pour la reconstruction de Notre-Dame de Paris. Édouard Philippe en a fait l’annonce ce mercredi 17 avril à l’issue de Conseil des ministres.

Admis à l’École spéciale militaire de Saint-Cyr en promotion Lieutenant-colonel Brunet de Sairigné), il choisit à l’issue de sa formation de servir dans l’infanterie et rejoint l’École d’application de l’infanterie située à Montpellier. Après avoir servi dans différents régiments (le 9e régiment de chasseurs parachutistes, le 153e régiment d’infanterie de Mutzig…), il est affecté  au centre d’exploitation du renseignement militaire avant de rejoindre l’état-major de l’armée de terre où il devient aide de camp du chef d’état-major. Après une mutations aux États-Unis, il est reçu à l’École de guerre.

Par la suite il devient auditeur au Centre des hautes études militaires (Chem) et à l’Institut des hautes études de la défense nationale (IHEDN) avant d’être nommé général adjoint de la 11e division parachutiste et rejoint la force de stabilisation en ex-Yougoslavie.  Il est nommé adjoint au chef du cabinet militaire du Premier ministre de 1994 à 1997. L’officier, général d’armée depuis 2003, a successivement occupé les fonctions de chef d’état-major des armées (Cema) de 2006 à 2010 et de grand chancelier de la Légion d’honneur de 2010 à 2016. Il s’était également exprimé après la démission inédite du général de Villiers, à l’été 2017. « Je pense que le Président a fait ce que nous appelons dans l’armée une faute de commandement par les propos et les circonstances dans lesquels il a réprimandé Pierre de Villiers », avait-il déclaré sur Sud Radio.

Aujourd’hui âgé de 70, le général Georgelin, catholique pratiquant se rendait souvent à Notre-Dame de Paris pour la messe du dimanche, rapporte Le Point.

En images : l'intérieur de Notre-Dame de Paris après les incendies