Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame de Paris défigurée mais debout

Partager

Les pompiers étaient toujours à l’œuvre ce lundi 15 avril en fin de soirée mais la cathédrale de Paris sera rebâtie « car c’est sans doute une part du destin français », a annoncé Emmanuel Macron ce lundi 15 avril vers 23h30 lors d’un point presse sur le parvis de Notre-Dame.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

C’est un spectacle surréaliste qui s’est donné à observer ce lundi 15 avril, aux alentours de minuit, sur l’île de la Cité. Si la structure de Notre-Dame de Paris « est sauvée et préservée », c’est ce qu’ont annoncé les pompiers sur le vers 23h, la prudence reste de mise. Les hommes du feu, ou plutôt les lampes qu’ils tiennent à la main, s’observent d’en bas. Ils balayent l’air, vérifient, contrôlent pour s’assurer que d’autres départs de feu ne sont pas en cours. Tout autour, une brume étrange, légèrement teintée de jaune, entoure l’édifice.

En attendant que le président de la République s’exprime, c’est Anne Hidalgo, la maire de Paris, qui s’est adressée à la presse devant Notre-Dame de Paris vers 23h. Elle a salué le travail des pompiers ainsi que « la chaîne humaine qui s’est mise en place » rapidement afin de « préserver des œuvres ». Mgr Aupetit, archevêque de Paris a également chaleureusement remercié les pompiers « qui ont pu sauver les deux tours et qui risquent leur vie à chaque fois ». « Aujourd’hui Paris est en prière […]. Nous sommes tous ensemble unis dans ce grand malheur », a-t-il souligné.

« Cette cathédrale, nous la rebâtirons »

Emmanuel Macron a ensuite pris la parole vers 23h30 afin d’adresser aux pompiers « les remerciements de la France tout entière » et assurer que la cathédrale serait rebâtie « car c’est sans doute une part du destin français ». « Je vous le dis très solennellement ce soir, cette cathédrale nous la rebâtirons, tous ensemble », a-t-il déclaré avec force. « Je m’y engage, dès demain, une souscription nationale sera lancée, et bien au-delà de nos frontières. Nous ferons appel à nos plus grands talents… et nous rebâtirons, nous rebâtirons Notre-Dame. Parce que c’est ce que les Français attendent, parce que c’est ce que Notre-Dame mérite. Nous rebâtirons, parce que c’est notre destin profond ».

« Je veux avoir une pensée pour les catholiques de France, pour toutes les Parisiennes et les Parisiens. Je veux avoir une pensée pour l’ensemble de nos compatriotes; c’est notre histoire, notre littérature, notre imaginaire, le lieu où nous avons vécu tous nos grands moments », a encore déclaré le président de la République. « C’est l’épicentre de notre vie, c’est l’étalon de nos distances. ». Dans ce discours aux notes d’unité nationale, il a évoqué l’espérance. « Cette espérance, c’est la fierté que nous devons avoir. Fierté de tous ceux qui se sont battus pour que le pire n’advienne pas. Fierté parce que cette cathédrale, il y a plus de 800 ans, nous avons su l’édifier et à travers les siècles la faire grandir et l’améliorer ».

Une enquête ouverte

Les causes exactes de l’incendie à Notre-Dame de Paris sont inconnues à ce stade, mais le monument était en travaux de restauration au moment où le feu s’est déclaré, manifestement dans les combles d’un toit de l’édifice, aux alentours de 18h50. Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris et confiée à la direction régionale de la police judiciaire.

C’est le cœur lourd que l’on tourne le dos à Notre-Dame. Les pompiers sont encore à pied d’œuvre, veillant sur elle comme on veille un malade, scrutant le moindre de ses signes. Une tristesse mais aussi un espoir qui renaît à l’écoute de ce groupe de prière, situé du côté de saint-Michel et animé par deux violonistes. Plus de cinquante personnes se sont ainsi rassemblées pour prier et chanter ensemble. « Tu es restée fidèle, mère au pied de la croix. Soutiens notre espérance et garde notre foi. Du côté de ton Fils, tu as puisé pour nous, L’eau et le sang versés qui sauvent du péché. »

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]