Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

« Attendre 107 ans », une expression que l’on doit à Notre-Dame de Paris

© Pixabay
Partager

Notre culture et notre langue française sont fortement influencées par nos racines chrétiennes. Découvrez ces expressions que nous utilisons souvent sans soupçonner qu’elles puisent leur origine dans la tradition religieuse. Aujourd’hui : « attendre 107 ans ».

107 ans… une attente interminable ! Et c’est d’ailleurs plutôt à la forme négative que l’on emploie cette expression, pour manifester son impatience et son agacement à l’idée d’attendre longtemps quelque chose ou quelqu’un.  Mais pourquoi précisément 107 ans ? L’origine de cette expression est en lien avec l’actualité tragique de ce début de semaine : l’incendie de Notre-Dame de Paris.

L’édifice religieux le plus célèbre de France, joyau de l’architecture gothique, a fêté ses 850 ans en 2013, la première pierre ayant été posée en 1163 en présence du pape Alexandre III. Mais si les historiens s’accordent sur la date du début de la construction, les avis divergent pour la date d’achèvement des travaux. Selon les sources, elle peut varier de la fin du XIIIe siècle au milieu de XIVe siècle.

Notre Dame
© Wikimedia commons
Cathédrale Notre-Dame de Paris.

Il faut dire que l’ouvrage, lancé sous l’impulsion de Maurice de Sully, évêque de Paris, est monumental, par la taille de l’édifice en lui-même et par le gigantesque chantier urbain dans lequel il s’inscrit. Plusieurs générations d’artisans sont impliquées dans différentes campagnes de travaux, le chantier semble constant et sans fin et ces travaux interminables finissent par exaspérer les Parisiens. Les 107 ans de notre expression, qui semblent une éternité, représenteraient le temps qu’il aurait fallu pour édifier la formidable construction, provoquant la lassitude des habitants obligés de subir les nuisances du chantier.

Souhaitons aujourd’hui que l’on n’ait pas à attendre 107 ans pour la restauration de ce haut lieu de la chrétienté …

L'intervention des pompiers lors de l'incendie de Notre-Dame de Paris
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]