Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Notre-Dame de Paris, témoin des grands évènements de l’Histoire

© Wikimedia commons
Par Albert Lynch.
Partager

Depuis sa construction, la cathédrale est l’un des grands symboles de Paris et de la France. Elle a acceuilli en son coeur un grand nombres d'évènements historiques qui ont marqué les esprits à jamais.

Cliquez ici pour ouvrir le diaporama

Depuis sa construction, il y a plus de 850 ans, Notre-Dame de Paris a été témoin de grands évènements religieux et politiques. Aleteia a recensé quelques moments-clés.

1238
Saint Louis porte la Sainte Couronne jusqu'à Notre-Dame

En 1238, Byzance est gouvernée par l’empereur Baudouin de Courtenay. En grande difficulté financière, il décide de mettre les reliques du Christ qu’il possède en gage auprès de banquiers vénitiens pour en obtenir des crédits. Parmi elles : la relique de la Sainte Couronne. Saint Louis, roi de France, intervient alors et dédommage les Vénitiens. Puis, le 10 août 1239, le roi, suivi d’un brillant cortège, accueille vingt-deux reliques à Villeneuve-l’Archevêque. Le 19 août 1239, la procession arrive à Paris. Le roi délaisse ses atours royaux, endosse une simple tunique et, pieds nus, porte la Sainte Couronne jusqu’à Notre-Dame de Paris avant de déposer l’ensemble des reliques dans la chapelle du palais. Pour les conserver, il édifie un reliquaire à leur mesure : la Sainte Chapelle.

1271
La dépouille de saint Louis est exposée dans la cathédrale

Le 25 août 1270, Louis IX, rendait son dernier soupir. Une fois décédé, la question de ses funérailles et du lieu de sa sépulture se pose. Car au moment de sa mort, le roi est à la tête de la huitième croisade et meurt aux portes de Tunis. Pour l’entourage, il est inconcevable que le souverain soit enterré sur place, loin de toute terre chrétienne. Le 21 mai 1271, le corps du roi regagne Paris où il est exposé à Notre-Dame. Tous les Parisiens se pressent pour se recueillir auprès du roi. Le lendemain, son corps gagne Saint-Denis, le lieu de sépulture final.

1302
Philippe le Bel y organise les premiers États généraux

En 1302, le roi Philippe le Bel y ouvre les premiers États généraux du royaume de France. L’objectif ? Asseoir la légitimité du roi de France afin que ce dernier puisse lever des impôts sur le clergé français face au pape Boniface VIII qui voulait, au contraire, que le clergé n’ait de comptes à rendre qu’à Rome. Cette date marqua le début du gallicanisme français.

1455
Ouverture du procès de réhabilitation de Jeanne d'Arc

Le 15 février 1450, vingt ans après le procès de Jeanne d’Arc, le roi Charles VII ordonne une enquête afin de connaitre la vérité sur le procès de la Pucelle. En 1455,le pape Callixte III valide la requête et ordonne la révision du procès. La séance d’ouverture a lieu en grande pompe à Notre-Dame de Paris, le 7 novembre 1455.

1572
Henri IV se marie avec Marguerite de Valois

Le 18 août 1572, Henri de Navarre, se marie avec Marguerite de Valois, sœur catholique du roi de France, à Notre-Dame de Paris. Ce mariage était considéré comme un geste fort de réconciliation. Mais Henri IV, protestant, ne peut entrer dans l’église pour participer à la messe de mariage et recevra donc la bénédiction sur le parvis. Il finira par abjurer le 25 juillet 1593 et sera sacré à Chartres le 27 février 1594 (et non à Reims, la ville habituelle du sacre, encore aux mains des ligueurs).

1638
Louis XIII consacre le royaume de France à la Vierge Marie

En 1636, Louis XIII consacre sa personne et son Royaume à Marie « dans le secret de son cœur », et avec la reine Anne d’Autriche, il multiplie prières et pèlerinages pour obtenir un héritier. La Vierge finit par répondre en apparaissant à un religieux de Notre-Dame des Victoires, tout juste fondée par le roi, reconnaissant pour ses succès contre les protestants. Lorsque la reine tombe enceinte, Louis XIII décide de publier, le 10 février 1638, l’édit officiel qui consacre solennellement la France à Marie et il instaure les processions du 15 août. Louis XIII promet d’élever un nouveau maître-autel à la cathédrale Notre-Dame ainsi qu’un nouveau groupe sculpté. La célèbre pietà du sculpteur Nicolas Coustou a été commandée par Louis XIV selon le vœu de son père. La statue de la Vierge éplorée, recueillant sur ses genoux le corps du Christ descendu de la croix, est entourée de Louis XIII offrant sa couronne et son sceptre et de Louis XIV en prière.

1804
Napoléon Ier est sacré empereur

Le 2 décembre 1804, Napoléon Ier organise la cérémonie religieuse de son sacre dans la cathédrale de Notre-Dame. Celle-ci est célébrée par le pape Pie VII et dure près de cinq heures. Ce grand moment fut immortalisé par le peintre Jacques-Louis David dans deux grandes peintures aujourd’hui célèbres : le Sacre de Napoléon et la Distribution des aigles.

En images : l'incendie de Notre-Dame de Paris

1918
Le Te Deum sonne pour fêter la victoire

Le 11 novembre 1918, l’armistice est enfin proclamé. Quelques jours plus tard, le 17 novembre, un Te Deum est organisé à Notre-Dame pour célébrer la fin de la guerre. Une célébration à laquelle n’assistera pas le chef de l’État, bien qu’ayant été invité par l’archevêque de Paris. Georges Clemenceau, alors président du Conseil, s’était opposé à la venue de Raymond Poincaré afin de respecter la séparation des pouvoirs. Une décision qui n’avait pas fait l’unanimité à l’époque.

L’épisode se renouvellera le 26 août 1944. Dans l’après-midi, le général de Gaulle, voulant fêter la Libération, se rend dans la cathédrale parisienne pour assister à un Te Deum. Mais durant la cérémonie, quelques tirs éclatent, obligeant la célébration à cesser au bout de seulement quinze minutes. Finalement, les participants chanteront un simple Magnificat.

1980
La venue de Jean Paul II

Quand il vint pour la première fois à Paris, le 30 mai 1980, lors de sa visite en France, le pape Jean Paul II se rendit à Notre-Dame de Paris et prononça une belle prière au pied de la statue de Notre Dame. Il revint une seconde fois, lors des JMJ de 1997, et béatifia Frédéric Ozanam le matin dans la cathédrale.

2013
La cathédrale fête ses 850 ans

Fondée en 1163, la cathédrale Notre-Dame de Paris a fêté son 850e anniversaire en 2013.

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]