Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

La France, pays d’embauche ? Un nombre record prévu en 2019

Recrutement 2019
©Pixabay
Partager

Bonne nouvelle. Les entreprises françaises prévoient d’embaucher 2,7 millions de personnes en 2019, une embellie sans précédent depuis la crise de 2008, selon une enquête de Pôle emploi publiée jeudi le 11 avril. Autre nouvelle rassurante : les embauches prévues en CDI augmentent.

C’est un paradoxe. Alors que la croissance économique ralentit (1,4% attendu cette année contre 1,7% en 2018 et 2,3% en 2017) les entreprises françaises ont l’intention d’embaucher toujours plus. C’est la conclusion de la dernière édition de l’étude de Pôle emploi, réalisée avec le Crédoc (Centre de recherche pour l’étude et l’observation des conditions de vie) et publié le 11 avril 2019.

Au vu de cette enquête, sur les 2,3 millions d’entreprises interrogées, plus d’un quart a l’intention d’embaucher en 2019, un chiffre plutôt stable par rapport à l’année passée (+0,5 point). Il s’agit néanmoins du niveau le plus élevé depuis neuf ans. Surtout, ces recruteurs envisagent d’embaucher en moyenne plus de quatre personnes, soit 10% de plus qu’en 2018. Au total, près de 2,7 millions de projets d’embauche sont prévus pour cette année, soit le plus haut niveau atteint depuis 2010, date de la première édition de l’enquête. Par rapport à l’année précédente, ce sont donc 350.000 projets supplémentaires (+15%), soit la deuxième plus forte hausse enregistrée après les 370.000 (+19%) de 2018.

Autre bonne nouvelle : de plus en plus de CDI

Bien que la plupart des recrutements (44%) concernent des jobs saisonniers — où les métiers de viticulteur ou de serveur figurent parmi les plus recherchés — de plus en plus d’entreprises envisagent de proposer davantage d’offres d’emploi de longue durée. Et cette tendance se confirme dans les types de contrats proposés. Ainsi le nombre de projets de recrutement non saisonniers a nettement augmenté (+16%), tout comme le nombre des CDI (+3,5 point). À l’inverse, celle des CDD de moins 6 mois a diminué (-0,7 point), celle des CDD plus longs connaît une baisse encore plus forte (-2,8 points).

Aide soignant, agent d’entretien, artiste… des métiers très recherchés

Suffira-t-il de traverser la rue pour trouver un job, comme l’a suggéré Emmanuel Macron ? En tout cas, les intentions d’embauche battent des records. Et dans tous les domaines. La liste des métiers les plus recherchés par les entreprises en 2019 est bien diverse : viticulteur, agent d’entretien, serveur, animateur socioculturel, aide ménagère, artiste, cuisinier, informaticien… Du côté des cadres (à partir de bac + 3), on approche le plein-emploi depuis plus d’un an.

Concrètement, les services aux particuliers et aux entreprises sont ceux qui ont le plus l’intention de recruter. Environ six embauches anticipées sur dix proviennent de ces deux secteurs. Ils regroupent des métiers allant d’agent d’entretien à aide soignant, en passant par chauffeur routier et artiste — les professeurs d’art sont très demandés !

Ces deux derniers emplois font partie à la fois des métiers les plus recherchés et ceux qui ont enregistré la plus forte hausse des projets de recrutement par rapport à l’année dernière. Sans surprise, on retrouve également les cuisiniers et les ingénieurs en informatique en haut de la liste.

Sans surprise, les intentions d’embauche se concentrent dans les grandes métropoles, la côte Atlantique et le Sud-Est. La région Pays-de-la-Loire, dont le taux de chômage est le plus faible du pays, enregistre la plus forte hausse (+25%). Les Hauts-de-France, qui affichent le taux de chômage le plus haut, occupent une prometteuse troisième place sur ce podium (+18%).

Ils sont devenus saints par leur travail :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]