Aleteia logoAleteia logoAleteia
Jeudi 02 février |
Présentation de Jésus au Temple
Aleteia logo
Au quotidien
separateurCreated with Sketch.

L’info qui réjouit : des produits locaux pour les cantines

ENFANTS QUI MANGENT A LA CANTINE

© Shutterstock

Gabriel Privat - publié le 13/04/19

Certains médias sont devenus champions dans la diffusion de nouvelles négatives. Et pourtant les informations qui réjouissent existent. Loin de cacher les maux qui nous entourent, elles permettent d’y trouver des motifs d’espérance et d’optimisme. Les produits locaux pour les cantines par exemple.

Développer les circuits courts en matière alimentaire est un sujet de fond, porté durant le précédent quinquennat par plusieurs sénateurs socialistes, puis par la loi alimentation votée sous l’actuelle législature, et par les diverses démarches initiées par le gouvernement d’Édouard Philippe en faveur de la transition écologique. Encore faut-il rendre concret ce désir.


LUCNH CHILDREN

Lire aussi :
À l’école, améliorer la cantine, ce n’est pas qu’une question de menu

C’est ce à quoi l’État compte s’employer concernant l’approvisionnement des cantines de collectivités territoriales. Le marché est d’envergure. Il concerne des millions de repas servis chaque jour et peut donc développer un impact positif majeur sur l’agriculture locale d’une part, mais aussi sur les vocations nouvelles d’agriculteurs dans un secteur qui gagnerait en rentabilité. Or ce dernier point est d’importance, considérant la diminution régulière de la population agricole. La presse s’en émeut fréquemment, la très influente FNSEA en avait fait un de ses axes de travail principal avec le gouvernement à l’époque de François Hollande.

Comment faire, concrètement pour soutenir les achats auprès d’agriculteurs locaux ? Le ministère de l’économie et des finances compte faire évoluer les cahiers des charges des marchés publics des cantines, pour orienter la demande vers les fournisseurs de proximité. Ses services juridiques prépareront notamment des clauses contractuelles adaptées, qui pourront être livrées directement aux collectivités pour leur faciliter le travail.


HOUSE PAPER CUT

Lire aussi :
Sauver la planète depuis chez soi, c’est possible !

La chose n’est pas tout à fait nouvelle. Ici, l’État pourrait fort bien institutionnaliser et généraliser une pratique issue directement du monde professionnel. En effet, la plateforme internet associative Agrilocal fondée en 2013 par les départements de la Drôme et du Puy-de-Dôme s’est spécialisée dans la mise en relation d’exploitants agricoles et de restaurations de collectivités, avec succès. À ce jour, l’association regroupe trente-cinq départements, six chambres d’agriculture et deux régions. Il était grand temps de passer à l’échelle supérieure, grâce aux services de l’État, qui prend heureusement en marche le train des agriculteurs et des territoires.

Dix plantes remèdes pour l'âme et pour le corps selon sainte Hildegarde

Emballage pastique, plastique, pastic

Lire aussi :
L’info qui réjouit : la signature d’un pacte sur les emballages plastiques

Tags:
AlimentationÉducation
Soutenez l’aventure missionnaire qu’est Aleteia !

Vous n’avez jamais fait un don à Aleteia ?  De grâce, faites-le, maintenant.

Aleteia se doit d’être gratuit : les missionnaires ne font pas payer l’évangélisation qu’ils apportent. Grâce à cette gratuité, chaque mois 10 à 20 millions d’hommes et de femmes - majoritairement des jeunes -, visitent la cathédrale virtuelle qu’est Aleteia. Mais vous le savez, si l’entrée de nos églises n’est pas payante, c’est parce que les fidèles y donnent à la quête.

Vous aimez Aleteia ? Vous voulez être de l’aventure missionnaire qu’est Aleteia ?

Alors, sans attendre, aujourd’hui même, donnez !

*avec déduction fiscale
FR_Donation_banner.gif
Le coin prière
La fête du jour





Confiez vos intentions de prière à notre communauté de plus de 550 monastères


Top 10
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement