Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Démarrez la journée avec la newsletter d'Aleteia
Je m'abonne gratuitement !

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Vidéo : et soudain, le Pape s’est mis à genoux pour implorer des hommes politiques

© AFP PHOTO / VATICAN MEDIA
Le pape François aux pieds d'un leader sud-soudanais
Partager

Cela restera probablement comme l’une des images les plus saisissantes de son pontificat. Le souverain pontife dans un geste complètement improvisé s’est agenouillé le 11 avril devant des leaders sud-soudanais pour leur embrasser les pieds, les suppliant de réconcilier leur peuple.

Du haut de ses 82 ans, le pape François s’est mis à genoux à quatre reprises ce 11 avril pour embrasser les pieds de leaders sud-soudanais. Du jamais vu au Vatican en dehors du Jeudi saint, où le pontife argentin a pris l’habitude de nettoyer et de baiser les pieds de migrants ou de prisonniers. « Je vous le demande comme un frère, demeurez dans la paix, je vous le demande avec le cœur », déclare le pontife les mains jointes et le regard grave, dans ces images filmées par Vatican Media.

Si à sa droite figure l’archevêque de Cantorbéry et primat de l’Église anglicane Justin Welby, c’est parce que vient de s’achever une retraite spirituelle « diplomatique et œcuménique » pour consolider la paix fragile au Soudan du Sud. « Allons de l’avant, il y aura de nombreux problèmes mais ils ne nous décourageront pas (…) Il y aura des luttes entre vous mais qu’elles restent à l’intérieur de votre bureau. Devant le peuple, gardez les mains unies », supplie le Pape.

« Permettez-moi de vous le demander avec mes sentiments les plus profonds », adresse-t-il alors aux leaders sud-soudanais avant de murmurer à son traducteur « accompagnez-moi ». Sans hésiter un instant et s’affranchissant complètement du protocole, le Pape s’avance d’abord vers le président catholique Salva Kiir se saisissant de sa main pour aussitôt se mettre à genoux et embrasser ses pieds. Un geste qu’il va reproduire à trois reprises avec les autres leaders dont le vice-président Riek Machar, presbytérien. La réaction de ce dernier manifeste son désarroi le plus total : il ne laisse tout d’abord pas le pontife s’agenouiller, mais celui-ci insiste, « permettez-moi ». Impuissant, Riek Machar observe les bras ballants le successeur de Pierre s’exécuter. Au terme de cette scène inédite dans son pontificat, le pape François s’éloigne, son souffle lourd, témoigne de son émotion et de sa fatigue.

François, un Pape plein de tendresse :
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]