Aleteia logoAleteia logo
Aleteia
Jeudi 26 novembre |
Saint Innocent d'Irkoutsk
home iconAu quotidien
line break icon

Les deux conseils du pape François pour élever un enfant

MAŁA DZIEWCZYNKA WSPINA SIĘ NA ŚCIANCE

Shutterstock

Mathilde de Robien - Publié le 11/04/19

« Dans l’art de grimper, l’important n’est pas de ne pas tomber, mais de ne pas rester par terre ». Le pape François n'a pas hésité à citer cette parole d’une chanson montagnarde chère à son cœur, afin d’illustrer la manière d’éduquer un jeune devant quelque 2.600 étudiants et enseignants début avril.

Prévenante proximité et détachement bienveillant. Voici les deux enseignements fournis par le pape François lors d’une audience samedi 6 avril dans la Salle Paul VI du Vatican, avec 2.600 étudiants et enseignants de l’Institut San Carlo de Milan. Prises ensemble, ces deux recommandations paraissent contradictoires. Mais elles s’appliquent en réalité l’une après l’autre à deux moments différents : l’enfance et la jeunesse.


TODDLER,SHOES

Lire aussi :
L’autonomie, but ultime de l’éducation ?

À Marta Bucci, mère de famille et présidente du Conseil de l’Institut, qui, dans un dialogue sous forme de questions-réponses invitait le Pape à prononcer quelques mots sur l’éducation, le Saint-Père a répondu : « Avec les petits, proximité, pour les aider à marcher, afin qu’ils ne tombent pas ; avec les jeunes, les pousser à aller de l’avant et s’ils tombent, les aider à se relever ».




Lire aussi :
Cinq conseils d’éducation des parents de sainte Thérèse de Lisieux

Le rôle des parents change au fur et à mesure que l’enfant grandit. « Avec les petits, par la proximité, tu cherches à ce qu’ils ne tombent pas ; avec les jeunes, laisse-les tomber, afin qu’ils apprennent », conseille le Pape. La mission des parents évolue donc : elle ne consiste plus à protéger coûte que coûte, mais à les aider à se relever s’ils tombent. « Nous savons bien que la chute n’est pas un échec. C’est l’épreuve de la vie », précise-t-il en encourageant les parents à laisser leur jeune aller de l’avant, à marcher, « pas seul, toujours en groupe », pour se soutenir mutuellement. En cas de chute, les parents doivent être là pour le relever, lui parler, lui tendre la main, afin qu’il ne reste pas à terre. « Il est permis de regarder un autre de haut seulement afin de l’aider à se relever ! », ne manque-t-il pas de souligner.

8 saints patrons à faire connaître à ses enfants :
Tags:
conseilÉducationEnfantsPape François
Soutenez Aleteia !
A travers le monde, vous êtes des millions à lire Aleteia, pour y trouver quelque chose d'unique : une vision du monde et de votre vie inspirée par l’Évangile. On prétend qu'il est de plus en plus difficile de transmettre les valeurs chrétiennes aux jeunes d'aujourd'hui.
Et pourtant, savez-vous que plus de la moitié des lecteurs d'Aleteia sont des jeunes de 18 à 35 ans ? C'est pourquoi il est si important que Aleteia demeure un service quotidien, gratuit et accessible à tous. Cependant, un journalisme de qualité a un coût que la publicité est loin de couvrir. Alors, pour qu'Aleteia puisse continuer à transmettre les valeurs chrétiennes au cœur de l'univers digital, votre soutien financier demeure indispensable.
*avec déduction fiscale
Le coin prière
La fête du jour






Top 10
Timothée Dhellemmes
"Ridicule", "pathétique", "humiliante"... la ...
Timothée Dhellemmes
Les messes publiques reprendront samedi... ma...
Timothée Dhellemmes
Les évêques fustigent une décision "irréalist...
La rédaction d'Aleteia
Voici la prière des JMJ de Lisbonne 2023
Mathilde de Robien
« S’il te plaît Marie » : une grande suppliqu...
christ en majesté
Fr. Jean-Thomas de Beauregard, op
Le Christ-Roi, ou comment servir un roi qui s...
WEB2-EVACUATION-CAMP-MIGRANT-AFP-080_HL_NCOISSAC_1277288.jpg
Mgr Benoist de Sinety
Si toutes les vies se valent…
Afficher La Suite
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement