Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Et si vous receviez de bonnes nouvelles chaque matin ? Inscrivez-vous à la newsletter d'Aleteia !
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Dimanche des Rameaux : comment les églises se fournissent-elles en buis ?

CHRISTIANITY
Corinne SIMON/CIRIC
Partager

À chaque dimanche de Rameaux, on se jette dessus pour espérer avoir la plus belle. Tous les ans, les églises proposent, devant le porche, des branches de buis qui seront ensuites bénies par le prêtre. Mais d’où viennent-elles ? Où les églises se fournissent-elles ?

Le matin du dimanche des Rameaux, on les voit déborder sur les grandes tables installées à l’entrée de l’église. Une petite pièce en échange, et voilà les paroissiens heureux de brandir leur branche. À la sortie de la messe, le rameau béni à la main, tous se précipitent à la maison pour remplacer le buis flétri de l’année dernière (si celui-ci n’a pas été déposé à l’église pour être brûlé et utilisé le mercredi des Cendres !). Si l’on connaît la symbolique des rameaux, qui rappelle l’entrée de Jésus à Jérusalem, on ne pense pas souvent à l’aspect pratique. En effet, d’où vient cette grande quantité de buis ?

© Ralf Geithe - Aleteia

Pour ceux qui imaginaient le curé, sécateur à la main, en train de couper le buis au fond de son jardin, les espoirs seront déçus. « Nous faisons appel à un horticulteur. C’est également lui qui nous fournit les fleurs le reste de l’année », indique à Aleteia le père Alain Christian, de la paroisse Sainte-Marie des Batignolles à Paris. « Je ne sais pas comment cela se déroule dans les autres paroisses mais c’est à peu près pareil pour toutes ». André Finot, responsable de la communication à la cathédrale Notre-Dame de Paris confirme l’information : « Les sacristains font directement appel au fleuriste habituel. Nous calculons la quantité nécessaire selon le nombre de paroissiens qui viennent assister à la messe. Chaque année, le nombre est à peu près égal donc nous prévoyons en conséquence ».

Lire aussi : Que faire de vos rameaux ?

Dans certaines paroisses, les choses se déroulent parfois autrement, comme à Saint-Léonard de Croissy-sur-Seine (Île-de-France). Ce sont d’habitude les scouts qui proposent des branches de buis à l’entrée de l’église. Mais cette année, en raison des maladies causées par des parasites, les buis se font plus rares. Une information confirmée par le service communication du diocèse de Paris. Les paroissiens de Saint-Léonard ont donc été invités à apporter eux-mêmes leur buis. « Apporter son buis est une jolie manière de participer plus activement à la fête des Rameaux », confie le père Christian. Alors, n’hésitez plus, apportez vous-même votre branche. Vous serez sûr de décrocher la plus belle !

Palmes, buis, bonbons... la tradion des Rameaux dans le monde
Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous gratuitement
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]