Recevez la newsletter d'Aleteia chaque jour!
Commencez la journée de la meilleure des manières : recevez la newsletter d'Aleteia
Je m'inscris!

Vous ne souhaitez pas faire de don ?

Voici cinq façons d'aider Aleteia:

  1. Prier pour notre équipe et le succès de notre mission
  2. Parler d'Aleteia dans votre paroisse
  3. Partager les articles d'Aleteia avec vos amis et votre famille
  4. Désactiver votre bloqueur de pub quand vous êtes sur Aleteia
  5. S'abonner à notre newsletter gratuite et la lire tous les jours

Je vous remercie!
L'équipe d'Aleteia

 

Souscrire

Aleteia

Mon Carême Laudato si’ : défi n°32, se réconcilier

HANDS
Partager

En se conformant au Christ, l’homme « fait également du bien à la Création », a expliqué le pape François dans son message de Carême 2019. À la suite du souverain pontife, Aleteia vous propose chaque jour du Carême un défi pour prendre soin de notre « maison commune ». Aujourd’hui, se réconcilier.

En famille, en couple ou entre amis, on passe parfois à côté d’une démarche qui se révèle inestimable : demander pardon et savoir pardonner. Les occasions de pardon ne manquent pourtant pas : réactions inappropriées (justifiées ou non), disputes plus ou moins violentes, paroles blessantes envers son conjoint, ses parents ou ses amis, comportements désinvoltes… Mais on zappe, on oublie, on se dit tant pis. Et pourtant, se demander pardon est source de multiples bienfaits. Aujourd’hui, Aleteia vous invite donc à ouvrir grand votre cœur, à pardonner et à vous réconcilier avec vos parents, amis, votre famille ou votre conjoint.

Le pape François a insisté à de nombreuses reprises sur la relation directe entre le pardon demandé à Dieu et celui à accorder à nos frères, contenu dans la prière du Notre Père. Le chrétien « doit s’ouvrir au pardon et toujours pardonner », a ainsi rappelé le souverain pontife. Une nécessité qui « ne nie pas le tort subi mais reconnaît que l’être humain, créé à l’image de Dieu, est toujours plus grand que le mal qu’il commet ». À ceux qui ont du mal à ouvrir leur cœur à ceux qui les ont offensés et sont venus s’excuser, le Saint-Père demande ainsi de s’appliquer la question du Père céleste au serviteur impitoyable, dans la parabole évangélique : « Je t’avais remis toute cette dette parce que tu m’avais supplié. Ne devais-tu pas, à ton tour, avoir pitié de ton compagnon, comme moi-même j’avais eu pitié de toi ? » (Mt 18, 32-33).

Ces perles de sagesse de saint François d'Assise pour mieux vivre

 

Newsletter
Recevez Aleteia chaque jour. Abonnez-vous
Aleteia vous offre cet espace pour commenter ses articles. Cet espace doit toujours demeurer en cohérence avec les valeurs d’Aleteia. Notre témoignage de chrétiens portera d’autant mieux que notre expression sera empreinte de bienveillance et de charité.
[Voir la Charte des commentaires]